Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

"Les nègres et les bougnoules si néfastes à notre société" : un pompier de Dordogne jugé pour des propos racistes

lundi 2 mai 2016 à 9:01 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord et France Bleu

Un pompier périgourdin va comparaître ce mercredi 4 mai devant le tribunal correctionnel de Périgueux. Il y sera jugé pour provocation à la haine. En août 2015, il a envoyé un mail contenant des propos racistes à ses collègues.

Camion de pompiers (illustration).
Camion de pompiers (illustration). © Radio France - Benjamin Fontaine

Un pompier périgourdin va se retrouver devant les juges ce mercredi 4 mai. Il va comparaître devant le tribunal correctionnel de Périgueux pour provocation à la haine. Cet adjudant-chef est poursuivi pour avoir envoyé un mail contenant des propos racistes à ses collègues.

Matraquer "les bougnoules"

Au cœur du mois d'août 2015 ce gradé, en charge de la formation écrit à quelques pompiers du département pour les informer que des stages sont ouverts au centre de formation de la gendarmerie de Saint-Astier. Il les invite à s'y inscrire. Rien d'anormal, sauf qu'il' ajoute un commentaire à ce courriel. "Réjouissons-nous de pouvoir apprendre à coté de nos amis gendarmes à matraquer les nègres et les bougnoules si néfastes à notre société."

Un mois de mise à pied

L'affaire remonte vite aux oreilles de ses supérieurs. Un conseil de discipline est convoqué. Quinze jours de mise à pied sont prononcés. Ce n'est pas suffisant pour Serge Mérillou, le président du Service Départemental d'Incendie et de Secours de la Dordogne qui double cette peine. L'adjudant-chef est mis à pied un mois sans solde. Pour Serge Merillou pas question de rire, il en va de l'image des pompiers. Un signalement est transmis au procureur de la République et des poursuites sont engagées.

Le pompier, bien connu dans le milieu sportif s'est fendu d'une lettre d'excuses. Dans son entourage on explique que c’était une mauvaise blague que l'homme n'est pas raciste, loin de là. D'ailleurs, quelques mois avant ce mail il était en mission à Madagascar.