Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Bourdeilles : la piscine où est mort un enfant était bien entourée de barrières et équipée d'une alarme

mercredi 26 août 2015 à 18:33 Par Antoine Balandra, France Bleu Breizh Izel et France Bleu Périgord

La piscine où est mort noyé un enfant de 3 ans et demi mardi après-midi en Dordogne était bien équipée d'une alarme et de barrières selon le procureur de la République de Périgueux. Une enquête pour homicide involontaire a été ouverte.

Piscine
Piscine © Radio France

Une enquête en flagrance pour homicide involontaire a été ouverte après la mort mardi soir d'un petit garçon de 3 ans et demi. L'enfant s'est noyé dans la piscine semi-enterrée d'un gîte rural de Bourdeilles.

Deux familles bretonnes originaires de Landivisiau dans le Finistère venaient juste d'arriver vers 13h30 et elles étaient en train de déballer les bagages.

Le petit garçon aurait alors échappé à la vigilance de ses parents qui ont retrouvé son corps dans la piscine.

Une piscine qui concentre ce soir toutes les questions. Elle était bien équipée d'une barrière et d'une alarme comme le révèle le procureur de la République de Périgueux Jean-François Mailhes.

Les précisions du procureur de la République de Périgueux

La question est donc : pourquoi aucun de ces systèmes n'a fonctionné  ? L'alarme était-elle activée ? Y a-t-il eu négligence ou défaut d'installation ?

La direction de la cohésion sociale et de la protection des populations devra vérifier si tout a été fait dans les règles.

Plus de précisions

On en sait un peu plus aussi sur le déroulement des faits. Les deux familles de 2 et 3 enfants sont arrivées de Bretagne après plus de 7h de route, très fatiguées... C'est pendant qu'elles déchargeaient les bagages que le cadet de l'une des familles a soudain disparu. Tout cela n'a duré que quelques minutes à peine.

L'autopsie du petit garçon aura lieu ce jeudi pour confirmer la noyade. Ses parents seront ensuite entendus, tout comme les propriétaires du gîte.