Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Bourges : 2 ans ferme pour les fuyards qui avaient foncé dans les barrières sur l'A71

vendredi 13 avril 2018 à 18:12 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

Ils avaient foncé dans les barrières du péage à Bourges : les deux hommes pris en chasse par la gendarmerie, mercredi sur l'autroute A71, ont été condamnés par le tribunal correctionnel de Bourges à deux ans de prison ferme.

Le tribunal s'est montré moins sévère que les réquisitions du procureur
Le tribunal s'est montré moins sévère que les réquisitions du procureur © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

Les deux jeunes de 18 et 21 ans ont fait amende honorable devant le tribunal. Ils étaient notamment poursuivis pour mise en danger de la vie d'autrui puisqu'ils avaient refusé de se soumettre à un contrôle de gendarmerie sur l'aire de repos de Bruère Allichamps sur l'A71. La course poursuite avait duré 35 km à 150 km/h.  "J'étais sous contrôle judiciaire, on n'a pas voulu faire de mal, mais _on ne voulait pas retourner en prison "_. Le stress, la panique pour expliquer leur comportement. Il faut dire que leur voiture était signalée volée. Il faudra que la police déploie une herse et crève les pneus pour que la petite clio s'immobilise enfin. Et c'est à pied, qu'il s'enfuiront alors pour être interpellés quatre heures plus tard. La prison, il faut dire que ces deux gamins, comme les présentera Me Fleurier, leur avocat, ils connaissent : 16 condamnations pour l'un, 12 pour l'autre, 24 et 26 mois passés derrière les barreaux malgré leur jeune âge pour des affaires de violence ou de vol. Ils paraissent pourtant plus paumés que méchants. Des jeunesses en centre éducatif fermés, une mère toxicomane et un père en prison pour l'un, le cannabis, parfois la cocaïne. "Peut-être que j'ai envie de me détruire" assène le plus âgé, parlant même d'envie de suicide. Leur vie n'est pas terminée, plaidera leur défenseur... le tribunal les condamne à deux ans, un an de moins que les réquisitions du procureur : deux ans pour préparer un projet de vie, argumente le président... Les deux comparses se disent prêts à préparer des diplômes... Le permis de conduire, ce serait déjà un bon début. Tous deux ont pris la direction de la prison de Nevers.