Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Bourges : du renfort pour les tribunaux de la cour d'appel

mardi 28 août 2018 à 17:59 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

Huit nouveaux magistrats ont prêté serment ce mardi à Bourges : ils vont rejoindre les tribunaux de Bourges et Châteauroux (aucun pour Nevers)... Ils sortent de l'école de la magistrature de Bordeaux et entament donc leur carrière.

Les huit nouveaux magistrats (au premier rang, en noir), accueillis par leurs pairs à la cour d'appel de Bourges.
Les huit nouveaux magistrats (au premier rang, en noir), accueillis par leurs pairs à la cour d'appel de Bourges. © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

Parmi ces nouveaux magistrats : six juges et deux substituts du procureur.  Mi-septembre, quatre autres magistrats mutés en Berry seront installés dans leurs fonctions. Douze nominations au total dans le ressort de la cour d'appel de Bourges qui profite des recrutements massifs opérés par l'école de la magistrature de Bordeaux en 2016.  A l'époque, François Hollande, s'était rendu en personne à Bordeaux pour saluer cet effort consenti par l'état : 366 auditeurs de justice avaient été admis au concours, un record. 31 mois plus tard, ils arrivent pour soulager les juridictions. 

Deux de ces nouveaux juges sont placés auprès de la cour d'appel de Bourges, c'est à dire qu'ils navigueront d'un tribunal à l'autre en fonction des besoins, pour remplacer les absences ou prêter main forte ponctuellement : "Cela nous apporte un peu de souplesse dans les rouages, se réjouit Marie-Christine Tarrare, procureure générale à Bourges."

La cour d'appel de Bourges voit l'avenir sous un jour meilleur. - Radio France
La cour d'appel de Bourges voit l'avenir sous un jour meilleur. © Radio France - Michel Benoit

Grâce à ce sang frais, les postes vacants sont considérablement réduits : le tribunal de Nevers n'a cependant plus de président, il manque aussi un vice-procureur et un juge à Châteauroux. Pour Marie-Christine Tarrare, l'avenir de la cour d'appel de Bourges est cependant préservé : " Aujourd'hui, cette cour n'est plus oubliée par les services de la chancellerie. On lui donne les moyens humains de fonctionner.  Bien sûr, on doit se battre aussi pour les budgets, pour avoir les moyens matériels nécessaires." Ces arrivées assurent également une certaine stabilité des effectifs puisque ces magistrats qui sortent de l'école de Bordeaux sont nommés pour trois ans minimum.