Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Bourges : il avait provoqué un accident mortel, l'ancien député Louis Cosyns sera fixé sur son sort le 20 novembre

-
Par , France Bleu Berry

Louis Cosyns comparaissait ce vendredi devant le tribunal correctionnel de Bourges. L'ancien député du Cher, toujours maire de Dun sur Auron était poursuivi pour homicide involontaire.

Le prétoire du tribunal de grande instance de Bourges
Le prétoire du tribunal de grande instance de Bourges © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

Le 26 mai 2017, Louis Cosyns avait percuté une voiture à Blet, près de Dun sur Auron, causant la mort de la conductrice, une femme de 56 ans. Le procureur de la république a requis une peine d'un an de prison avec sursis, une amende de 3.000 euros et une annulation du permis de conduire de 18 mois. L'audience n'a pas permis d'expliquer précisément cet accident. Louis Cosyns invoque un trou noir : il ne se souvient plus de ce qu'il s'est passé dans les secondes qui ont précédé le choc sur cette ligne droite qu'il connait par coeur à Blet. Les enquêteurs n'ont relevé aucune trace de freinage. Ce qui laisse penser que l'élu n'a tout simplement pas vu la voiture devant lui. Elle était en train de tourner à droite pour rentrer chez elle. Louis Cosyns n'était pas en excès de vitesse sur cette route limitée à 90 km/h, malgré la présence des maisons. 

Le tribunal correctionnel de Bourges rendra sa décision le 20 novembre. - Radio France
Le tribunal correctionnel de Bourges rendra sa décision le 20 novembre. © Radio France - Michel Benoit

Pas d'alcool non plus. Il n'a pas pu être ébloui par le soleil à cette heure là, la route était sèche. L'élu n'était pas au téléphone. Une faute simple d'inattention aux conséquences disproportionnées, un accident qui aurait pu arriver à tout le monde, explique Me Jamet, pour la défense. Sur le banc des parties civiles, les enfants de la victime sanglotent. L'une de ses filles demande à lire un petit texte à la barre, les yeux rougis par les larmes : elle décrit la souffrance de la famille et des petits-enfants qui réclament leur mamie. La victime revenait d'un magasin de bricolage : avec son compagnon, ils décoraient leur propriété pour leur mariage, prévu 10 jours plus tard. Le jugement sera rendu le 20 novembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu