Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bourges : les policiers tirent sur la voiture d'un chauffard qui refusait de se faire contrôler

-
Par , France Bleu Berry

Un policier berruyer a dû faire usage de son arme à feu samedi soir pour arrêter un automobiliste qui refusait de se soumettre à un contrôle et multipliait les infractions dans le quartier de Mazières à Bourges. Il n'y a pas de blessé. Le chauffard a été placé en garde à vue.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Radio France - Clémentine Sabrié

Il a fallu quatre coups de feu pour arrêter sa course folle. Samedi 22 août, dans la soirée, les policiers de Bourges ont dû faire usage de leur arme à feu pour interpeller un chauffard. L'homme de 40 ans roulait très vite, dans le secteur de Mazières, près du lac d'Auron. Il multipliait les infractions, frôlant d'autres véhicules et doublant une voiture à grande vitesse. 

Après avoir refusé de se soumettre à un contrôle de police, et malgré les sommations des fonctionnaires de police, le chauffard a continué sa course. Il s'est retrouvé bloqué un peu plus loin, dans une rue piétonne. C'est alors qu'un policier a tenté de l'approcher à pied pour l'interpeller. Le Berruyer de 40 ans a alors enclenché la marche arrière, et s'est mis à rouler en direction du policier. Pour l'arrêter, celui-ci a tiré quatre coups de feu en direction du bas de caisse de la voiture. 

Une expertise psychiatrique demandée par le Parquet de Bourges 

Les policiers ont finalement pu interpeller le quadragénaire qui a été placé en garde à vue. L'homme est très agité en cellule depuis, indique le parquet de Bourges, qui a demandé une expertise psychiatrique. Sa garde à vue a été prolongée ce dimanche soir. Il n'y a eu aucun blessé lors de l'interpellation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess