Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Boutiques de luxe pillées à Paris : le préjudice est estimé à 200.000 euros

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Une bijouterie Christofle et une boutique de luxe Nina Ricci font partie des magasins pillés à Paris dans le quartier des Champs-Elysées. Cela s'est passé dans la nuit de dimanche à lundi après la défaite du PSG en finale de la Ligue des Champions. Le préjudice est estimé à 200.000 euros.

Des boutiques ont été pillées à Paris dans la nuit de dimanche à lundi après la défaite du PSG
Des boutiques ont été pillées à Paris dans la nuit de dimanche à lundi après la défaite du PSG © Maxppp - Philippe de Poulpiquet

Dans le quartier des Champs-Elysées, après la défaite du PSG, des pilleurs se sont attaqués à des magasins. Pour certaines boutiques de luxe, le préjudice est important. Ce mardi, une quinzaine de personnes vont être jugées en comparution immédiate.

Un préjudice de 150.000 euros pour deux boutiques de luxe

Une bijouterie Christofle et une boutique de luxe Nina Ricci ont été dévalisées dans la nuit de dimanche à lundi, indique une source proche de l'enquête à Franceinfo. Le préjudice s'élève à plus de 50.000 euros pour la bijouterie rue François 1er. Les pilleurs ont emporté presque tous les bijoux qui étaient exposés dans la vitrine qui a été brisée. 

Dans la boutique Nina Ricci, avenue Montaigne, le fond de caisse, un ordinateur, des vêtements et des parfums ont été dérobés. Le préjudice se monte à 150.000 euros. Là aussi, les vitrines ont été brisées. Les murs et le sol ont subi des dégradations.  

Des enquêtes sont en cours

Deux enquêtes ont été ouvertes sur les pillages de deux bijouteries rue François-Ier, non loin des Champs-Elysées. Plusieurs dizaines de personnes pourraient être impliquées. Les investigations doivent permettre d'identifier les suspects. 

Selon le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, cette nuit-là,16 agents des forces de l'ordre ont été blessés, 12 magasins attaqués et une quinzaine de véhicules dégradés.

Quinze personnes vont être jugées ce mardi

Au total, 158 personnes ont été interpellées et 151 placées en garde à vue, dont environ un tiers de mineurs, après les heurts de dimanche soir. Sur les 105 majeurs en garde à vue, quinze doivent être jugés en comparution immédiate ce mardi. Ils doivent répondre de "violences sur personne dépositaire de l'autorité publique", "vols aggravés" ou "recel de vols aggravés". 

Les gardes à vue de quatorze autres personnes ont été prolongées tandis que treize autres ont été libérées dans l'attente de la poursuite de l'enquête. 

Une quarantaine de personnes ont vu leurs procédures classées sans suite.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess