Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bracelet anti-rapprochement contre les violences conjugales : "Ce n'est pas assez fort"

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Le bracelet anti-rapprochement, destiné à tenir éloignés les conjoints et ex-conjoints violents, entre en vigueur ce vendredi 25 septembre. Ce dispositif "n'est pas assez fort" pour Danièle, la mère de Sandra Baumann dont la fille a été tuée par son compagnon à Strasbourg le 18 avril 2019.

Marche du commissariat principal de Strasbourg jusqu'au tribunal en mémoire de Sandra Baumann retrouvée morte, le 26/04/19.
Marche du commissariat principal de Strasbourg jusqu'au tribunal en mémoire de Sandra Baumann retrouvée morte, le 26/04/19. © Maxppp - Marc ROLLMANN

"Il faut absolument que la personne victime de violences se sente protégée mais ce bracelet anti-rapprochement n'est pas assez fort", estime Danièle, la mère de Sandra Baumann, alors que le dispositif entre en vigueur ce vendredi en France. Sa fille a été retrouvée morte dans son appartement avenue du Rhin, à Strasbourg, le 18 avril 2019. Soupçonné de l’avoir tuée de nombreux coups de couteau, son compagnon est en détention provisoire mais il nie toujours les faits.

Ce bracelet anti-rapprochement permet de tenir à distance les conjoints et ex-conjoints violents. Un système d’alerte se déclenche lorsqu'ils s’approchent de leur victime. Pour Danièle Surmin, "il faudrait carrément une alarme sonore qui alerte les voisins, comme le collier que porte les personnes âgées. Elles appuient sur un bouton quand elles sentent qu'elle sont en train de faire un malaise." 

"Elle me disait : tu ne le connais pas, il est capable de péter un câble", Danièle, la mère de Sandra Baumann

Elle regrette surtout que les condamnations en France soit "si légères". "C'est rien par rapport à la prise d'une vie. Ma fille n'avait que 25 ans". La mort de Sandra la hante toujours : "Avec le temps, ça ne s'adoucit pas, on n'accepte pas". Elle savait que sa fille avait des problèmes de couple. "Elle me disait : tu ne le connais pas, il est capable de péter un câble. Mais tous les jeunes disent maintenant je pète un câble. Et elle n'a jamais eu des bleus. Par contre elle a bien été frappée le soir du meurtre". 

Le nombre de féminicides a fortement augmenté en 2019. 146 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess