Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Braquage au Leader Price de Villedieu-Les-Poêles : le magasin reste ouvert

-
Par , France Bleu Cotentin

Le Leader Price de Villedieu-Les-Poêles s'est fait braquer ce jeudi peu avant midi par un homme armé. Les gendarmes sont à sa recherche. Les employés, eux, ont immédiatement repris le travail.

Le Leader Price de Villedieu-Les-Poêles s'est fait braquer par un individu armé ce jeudi matin
Le Leader Price de Villedieu-Les-Poêles s'est fait braquer par un individu armé ce jeudi matin - Google Maps

Villedieu-les-Poêles, France

C'est un épisode qu'on peut imaginer traumatisant : un homme cagoulé, casquette sur la tête, qui brandit une arme face à une employée pour lui demander l'argent de sa caisse. Pourtant, "tout le monde est resté calme", explique le directeur du magasin, Nicolas Jouvet. Lui-même a tenté de gagner du temps, en expliquant qu'on ne pouvait pas qu'il fallait terminer le paiement en cours avant d'ouvrir le tiroir. Cela a permis à son adjoint de se faufiler dans le bureau pour appeler les gendarmes. 

Pendant ce temps, les clients qui font la queue près de l'homme armé restent stoïques. Aucun coup de feu n'est tiré et personne n'est blessé.  Le directeur du magasin finit par donner la recette de la matinée, un butin "minime" : "quelques centaine d'euros", précise Nicolas Jouvet : 

Ça ne valait pas la peine d'en arriver là pour ça !

Le magasin n'a pas fermé le temps de midi, chacun a repris le travail normalement. "Cinq employés étaient présents, précise le directeur du magasin._Il y a aura une déclaration d'accident du travail pour chacun et un suivi psychologique pour ceux qui le souhaitent_".

L'homme toujours en fuite

Lorsque les forces de l'ordre arrivent un quart d'heure après, le braqueur a déjà fui à pied, mais le procureur n'exclut pas qu'il soit monté à bord d'une voiture un peu plus loin.

Les recherches sont toujours en cours pour retrouver l'individu. Les gendarmes ne savent pas si l'arme du braqueur était réelle ou factice.