Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Braquage éclair à la supérette de Lédignan, 120 euros de butin

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gard Lozère

La supérette de Lédignan (Gard), située en plein du cœur du village, a été la victime d'un braquage ce mardi matin. Beaucoup de frayeur pour l'employée et un butin dérisoire, de l'ordre de 120 euros. La gendarmerie a mis en place un important dispositif.

La superette de Ledignan.
La superette de Ledignan. - Superette de Ledignan

Lédignan, France

Il est aux alentours de 8h ce mardi matin, l'ouverture est proche, une employée est vraisemblablement seule dans le petit magasin situé en cœur de village juste à coté de la gendarmerie. Un individu encagoulé vêtu de noir avec une sacoche bleue et armé d'un couteau contourne le comptoir et se sert dans la caisse, un fond de caisse de "120 euros, dérisoire au regard de la frayeur de l'employée" qui a quand même la présence d'esprit de prévenir la gendarmerie une fois que le malfrat a quitté les lieux. A priori à pied, ce qui pourrait ouvrir une piste d'un acte "local". 

Pour le maire de Ledignan, Bernard Cauvin, "_au-delà du choc pour l'employée de la supérette, il y a l'inquiétude des autres commerçants qui ne se sentent plus forcément à l'abri d'une telle mésaventur_e", même si la présence d'une brigade de gendarmerie sur place est un élément incontournable de la sécurisation du secteur. Brigade qui a immédiatement quadrillé le terrain. Les cinq accès au village ont été contrôlées, ce qui nous a été confirmé par une employée de mairie qui s'est pliée à l'exercice avant de rejoindre son poste de travail.

La section de recherche d'Alès chargée de l’enquête

Un hélicoptère de la gendarmerie a aussi survolé le village jusqu’alors tranquille. À cette heure, pas de trace de l'auteur. Le dispositif, d'une vingtaine de militaires au total, a dû être levé aux alentours de 12h, mais le maire du village est persuadé que ce braquage, qui a provoqué une vive émotion, ne restera pas sans suite.

La police technique et scientifique était sur place mardi pour relever les empreintes ou autres traces ADN éventuelles et des témoins ont été entendus. L’enquête a été confiée à la section de recherche d'Alès.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu