Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Braquage en Suisse : le convoyeur d'Annemasse en garde à vue puis relâché

mardi 13 février 2018 à 12:03 - Mis à jour le mardi 13 février 2018 à 15:40 Par Nelly Assénat, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Quatre jours après le braquage annoncé d'un convoyeur de fond haut-savoyard en Suisse, la police française entendait ce mardi trois personnes qui sont placées en garde à vue. Parmi elles, le convoyeur et sa fille retenue en otage au moment des faits. L'histoire reste très floue.

Le convoyeur travaillait pour la société suisse SOS Surveillance (photo d'illustration)
Le convoyeur travaillait pour la société suisse SOS Surveillance (photo d'illustration) © Maxppp -

Trois personnes -dont le convoyeur et sa fille- ont été interpellées lundi dans l'enquête sur le braquage d'un fourgon de banque jeudi dernier en Suisse et ont été placées en en garde à vue à Lyon. Celles-ci ont été remises en liberté mardi en début d'après-midi sans qu'aucune charge n'ait été retenue contre elles à ce stade, selon France Info.

La police suisse a lancé vendredi un appel à témoin après le braquage d'un fourgon blindé qui transportait des fonds, dans le canton de Vaud. L'attaque s'est produite alors que "la fille de l'un des convoyeurs était retenue en otage en France", selon ce communiqué. La police judiciaire de Lyon a été saisie.     

La police suisse explique que le conducteur du fourgon "a été contraint par un complice" de sortir de l'autoroute et de se garer sur un parking, avant d'être dévalisé. 

Des zones d'ombres dans les témoignages des victimes  

La fille du convoyeur de fonds a été retrouvée jeudi soir en état de choc au bord d'une route dans l'Ain. Ce sont les gendarmes qui ont découvert la jeune femme âgée de 22 ans sur la commune de Tramoyes, un peu avant 22h. Etudiante dans l'agglomération lyonnaise, elle leur a expliqué avoir été enlevée quelques heures plus tôt à son domicile par deux faux plombiers. Selon son témoignage, les malfaiteurs ont ensuite demandé une rançon à son père, domicilié à Annemasse (Haute-Savoie) et travaillant pour une société suisse de transport de fonds. 

Des billets retrouvés au domicile d'un convoyeur  

Selon les informations de France 2, les enquêteurs veulent vérifier la provenance d'une somme de plusieurs centaines de milliers de francs suisses retrouvé au domicile de l'un des deux convoyeurs. Ces derniers affirment qu'elle leur a été remise par les auteurs de l'enlèvement, en dédommagement.

Selon les informations de France Info, le préjudice est estimé entre 20 et 30 millions de francs suisses, soit entre 17 et 26 millions d'euros.