Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Braquage à Monaco : plusieurs liens avec les Alpes-Maritimes

lundi 27 mars 2017 à 5:50 Par Noémie Bonnin, France Bleu Azur et France Bleu

L'enquête avance vite, après le braquage, samedi, de la boutique Cartier, en plein cœur de Monaco. L'un des suspects vient de Vallauris.

Une grosse opération de police a été mise en place immédiatement après le braquage.
Une grosse opération de police a été mise en place immédiatement après le braquage. © Maxppp - Sébastien Nogier

Nice, France

Ils ont passé leur deuxième nuit en garde à vue : plusieurs suspects se réveillent ce lundi matin en cellule. Ils ont été arrêtés samedi soir, après le braquage spectaculaire de la boutique Cartier, au beau milieu de l'après-midi, plein cœur de la principauté. L'enquête avance vite, avec plusieurs liens côté français.

Très vite après le braquage samedi, un premier homme est arrêté : il porte avec lui une arme et une partie du butin. Il vient de Vallauris. La justice française est alors sollicitée par les autorités monégasques, dans le cadre de la coopération internationale.

Les enquêteurs perquisitionnent son appartement, un peu avant 20 heures, dans le quartier de la Zaïne. C'est en fait chez ses parents, il n'est âgé que de 20 ans. A ce moment-là, les policiers recherchent surtout des indices, pour retrouver des complices. Mais rien de très intéressant n'est découvert.

Un peu plus tard dans la soirée de samedi, il y a d'autres interpellations, dont l'une, à Roquebrune-Cap-Martin, tout près de la frontière avec Monaco. Ce suspect-là aussi est jeune : 21 ans. Il est déjà connu de la justice, pour de la petite délinquance, pas pour des braquages comme celui de samedi.

Grâce à ces interpellations, le butin est en bonne partie reconstitué. Il y a beaucoup de bijoux, la valeur totale est toujours en cours d'estimation.