Faits divers – Justice

Braquages : deux Franc-comtois devant les assises de Côte-d'Or à Dijon

Par Marion Bargiacchi, France Bleu Besançon et France Bleu Bourgogne lundi 10 octobre 2016 à 17:21

Deux hommes vont être jugés devant les Assises de la Côte-d'Or.
Deux hommes vont être jugés devant les Assises de la Côte-d'Or. © Maxppp - DR

Steven Goidet et Slimane Bouadbdalli sont suspectés d'avoir braqués par deux fois le bureau de Poste de la place France-Libre à Dijon. Les deux hommes auraient utilisés des armes factices. Plus de 7000 euros ont été subtilisés. Ils comparaissent devant les assises de Côte-d'Or à partir de mardi.

Deux francs-comtois, Slimane Bouabdalli et Steven Goidet comparaissent devant les Assises de la Côte-d'Or à partir du mardi 11 octobre. Ils auraient braqué deux fois un bureau de Poste place de la France-Libre à Dijon dans le quartier Pouilly, près du Lycée Charles de Gaulle. 5000 euros avaient été subtilisés dans le coffre. Slimane Bouabdalli est également mis en cause dans une affaire de tentative de vol avec arme à l'encontre de deux convoyeurs de fonds à Dole le 27 mars 2016 et dans le braquage d'une agence Crédit Agricole à Tavaux le 21 mars 2014.

Quel mode opératoire ?

Cagoule noire sur la tête, les deux criminels pénètrent dans le bureau de poste. Le premier menace les clients avec son pistolet automatique et les oblige à se coucher par terre. Il garde un œil sur eux, mais surtout sur l'extérieur, en restant près de la porte. Le second criminel, lui aussi armé d'une arme de poing, se fait conduire jusqu'au coffre par deux employés. Là, il sort un sac en plastique pour le faire remplir de billets. Une fois le vol terminé, ils s'enfuient à pieds. D'après les dépositions des témoins, les deux hommes sont sûrs d'eux et méthodiques...

Mais les deux suspects nient avoir participé à ce braquage. En effet, ils affirment ne pas être les auteurs de ce premier braquage... mais admettent avoir commis le second, deux mois plus tard. Le mode opératoire est quasi identique mais l'une des employée de la poste trouve les agresseurs nerveux cette fois. Les deux hommes s'enfuient non pas à pieds mais en voiture, une C3 bleue, voiture qui va permettre de les retrouver car un voisin arrive à relever la plaque.

Un chiffre et trois lettres pour les retrouver

Un chiffre et deux lettres permettent à la police de retrouver le véhicule, garé sur le parking du centre-commercial de la Toison d'Or à Dijon. À l'intérieur : deux cagoules, des vêtements noirs, le sacs en plastique qui a servi à stocker l'argent et des armes...factices. Des pistolets à billes. Les empreintes digitales des suspects sont retrouvés sur la portière, dans la cagoule, leur ADN.

Grâce à la vidéosurveillance du centre-commercial, la police voient les deux hommes se diriger vers le tramway. Le premier, Steven Goidet est interpelé à Dijon à la sortie d'une rame. Le second, Slimane Bouabdalli sera retrouvé plus tard à Besançon.

Steven Goidet explique qu'il a eu l'idée du braquage en lisant la presse. Et sur le pourquoi d'un tel geste, il explique qu'il devait rembourser une dette de jeu... Slimane Bouabdalli, une dette de stupéfiant : 40.000 euros. Les deux hommes déclarent n'avoir volé "que" 970 euros, qu'ils se seraient partagés dans les toilettes de la Toison d'Or. Leur procès doit durer 3 jours. S'ils sont reconnus coupable, ils risquent 20 ans de prison et 150.000€ d'amende.

Partager sur :