Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDEO - À Brest, deux interpellations après la manifestation contre la loi Sécurité Globale

-
Par , France Bleu Breizh Izel

La manifestation contre le retrait du projet de loi Sécurité Globale avait bien commencé à Brest. À mi-chemin du parcours, le cortège s'est scindé en deux parties dont l'une s'est dirigée vers le commissariat de police. Deux personnes ont été interpellées suite à des jets de projectiles.

La manifestation a rassemblé entre 500 et 700 personnes à Brest
La manifestation a rassemblé entre 500 et 700 personnes à Brest © Radio France - Roméo van Mastrigt

Le quatrième samedi de mobilisation contre le projet de loi sécurité globale a été suivi par environ 700 personnes, 500 personnes selon la police. Les manifestants s'étaient réunis place de la Liberté à 15 heures contre "un projet de loi liberticide et inquiétant". À la tribune, les organisateurs se félicitent d'une "mobilisation très importante à Brest, rendue possible par le collectif". 

Cependant, à mi-chemin du parcours, le cortège se scinde en deux parties. L'une d'entre elles se rend à la maison du peuple pour rendre hommage à Édouard Mazé, victime historique de violences policières à Brest. L'autre partie se dirige vers le commissariat de police Colbert en centre-ville, déjà dégradé la semaine dernière. Les forces de l'ordre attendent les manifestants, qui commencent à jeter des projectiles et à mettre à terre les barrières de sécurité.

Les manifestants ont été dispersés à l'aide de grenades lacrymogènes
Les manifestants ont été dispersés à l'aide de grenades lacrymogènes © Radio France - Roméo van Mastrigt

Le face-à-face tendu s'est prolongé jusqu'à 17 heures. Deux jeunes ont été interpellés à la fin de la manifestation et placés en garde à vue pour des jets de projectiles et des injures. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess