Société

A Brest, l'imam de Pontanezen se défend d'endoctriner les enfants

Par Valérie Le Nigen, France Bleu Breizh Izel et France Bleu vendredi 25 septembre 2015 à 8:00

L'imam de la mosquée Sunna de Pontanezen à Brest accepte rarement les interviews. Cette fois, c'est le cas, il s'explique ce vendredi sur la vidéo qui fait actuellement le buzz sur internet.

Dans cette vidéo qui date de mai 2014, Rachid Abou Houdeyfa y enseigne à de très jeunes enfants sa vision de la musique à travers son interprétation du Coran. Les mots sont choquants :  "Ils écoutent le diable." Et, plus loin dans la conférence,  "Ils seront transformés en singes et en porcs."

 Un nouveau montage de cette vidéo, mis en ligne il y a quelques jours, enregistre déjà plus de 1.500.000 vues.

Au micro de France Bleu Breizh Izel,  Rachid Abou Houdeyfa  se défend d'avoir voulu endoctriné les enfants. "On a pris cinq secondes du  texte que j'ai cité, sans le laisser dans son contexte. Le message de Dieu, notre prophète, dit qu'avant la venue de l'Heure, il y aura des musiciens qui chanteront certains types de musique. Des types de musique que j'ai détaillés dans la conférence. Ces musiciens risquent d'être transformés en porcs et en singes". C'est un texte prophétique. Est ce que j'ai dit qu'on doit être intolérant avant ceux qui écoutent la musique ? Est ce que j'ai dit que tout type de musique est interdit ? Les enfants m'ont interrogé" . Mais si on écoute de la musique à l'école ? "Je leur ai dis : l'école, c'est l'école. La mosquée, c'est la mosquée.  Pourquoi n'a-t-on pas cité ces paroles ? Après les attentats de Charlie, j'ai fait une conférence sur la tolérance. Où est cette conférence ? Aux oubliettes."

" Mes propos sont sortis du contexte"

Hier, le  Conseil Régional du Culte Musulman en Bretagne, par la voix de Mohamed Zaïdouni, se désolidarise de tels propos : "On ne peut pas accepter ce genre de propos, l'Islam n'a jamais interdit toutes les musiques. Il y a un problème de pédagogie, surtout devant des enfants".