Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Bretagne : des centaines de vaches mortes mystérieusement

Dans le centre de la Bretagne, plusieurs éleveurs sont confrontés à la mort inexpliquée de leurs animaux. Certains suspectent le courant électrique dans le sol et le réseau d'eau. Un maire des Côtes d'Armor demande l'aide des services de l'Etat pour tenter de comprendre le phénomène.

Stéphane Le Béchec a perdu 200 vaches en 3 ans
Stéphane Le Béchec a perdu 200 vaches en 3 ans © Radio France - Johan Moison

Allineuc, France

A Allineuc près de Loudéac, Stéphane Le Béchec a perdu une première vache il y a 3 ans, 2 mois seulement après son installation. Et depuis, c'est une véritable hécatombe. "J'ai perdu 200 bêtes en 3 ans", détaille l'éleveur. 

J'ai fait deux autopsies dans un laboratoire indépendant, elles démontrent que les morts sont inexpliquées - Stéphane Le Béchec, éleveur à Allineuc  

Ecoutez le témoignage de Stéphane Le Béchec

Et si le courant électrique et les ondes électro-magnétiques étaient à l'origine de l’hécatombe ? Stéphane Le Béchec a relevé des taux d'électricité anormalement élevés dans le sol et l'eau autour de sa ferme. Il a décidé de porter plainte contre X en avril 2018. 

Un courrier à la préfecture

A 30 km de là, à la Prénessaye, un autre éleveur qui a lui aussi perdu plus d'une centaine de vaches  a également relevé une activité électrique anormale dans ses champs. "J'ai fait un courrier à la préfecture pour qu'elle nomme des experts indépendants afin de trouver d'où provient cette charge électrique",  explique Daniel Thomas, le maire de la Prénessaye. "J'aimerais comprendre, c'est un appel au secours que j'ai entendu, j'ai voulu défendre un éleveur qui se trouve dans le désarroi", ajoute le maire. 

Envoyé il y a un mois, le courrier du maire est pour l'instant resté sans réponses. En revanche, l'élu a reçu plusieurs appels d'autres éleveurs touchés par le même phénomène ailleurs en France