Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bretagne : des retraités escroqués de 3.500 euros lors d'une arnaque à la carte bleue

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

Une arnaque à la carte bleue par téléphone semble toucher le Morbihan ces dernières semaines. Plusieurs personnes âgées ont reçu des appels malveillants d'escrocs qui ont pu leur soutirer leur numéro de carte bleue. Les préjudices sont importants.

L'arnaque touche les retraités. (Illustration)
L'arnaque touche les retraités. (Illustration) © Maxppp - Dylan Meiffret

Une arnaque à la carte bleue par téléphone semble sévir ces derniers jours en Bretagne. Les gendarmes du Morbihan ont enregistré  de nombreuses plaintes émanant de personnes âgées. "Depuis deux semaines, on enregistre une procédure par jour et les histoires sont toujours les mêmes," explique un gendarme de la brigade d'Etel.

Un faux agent de la répression des fraudes

Bernard et Michèle, habitants d'Erdeven font partie des victimes. En milieu de semaine, ils ont été contactés par un homme qui prétendait appartenir à un organisme de la répression des fraudes. "Quand le téléphone sonne le gars explique à mon épouse que nous avons quatre paiements de 1.750 euros en cours et qu'ils viennent d'Allemagne. Le type nous dit qu'il a trouvé ça étrange et nous explique donc qu'il faut régulariser la situation et que pour cela il faut lancer une procédure," raconte Bernard, 76 ans.

C'est le début de l'engrenage. "Il nous dit qu'il faut donner notre numéro de carte bleue et qu'il n'y a pas d'autre moyen de faire sinon il va falloir porter plainte à la gendarmerie et ça va être long." Le couple doute mais leur interlocuteur parvient à les mettre en confiance. "Il m'a donné les quatre premiers numéros, donc j'ai pensé qu'il avait vraiment les numéros de ma carte bleue, il a été très fort. En réalité les premiers numéros sont ceux qui permettent d'identifier la banque, il fallait le savoir." En l’occurrence il s'agit de la Société Générale, mais les arnaques concernent aussi des clients du Crédit Mutuel, du Crédit Maritime ou Crédit Agricole. 

Deux débits de 1.750 euros

En parallèle, Michèle passe un appel à son banquier mais elle ne parvient pas à le joindre assez rapidement, Bernard a déjà flanché. L'escroc lui a envoyé un SMS avec l'en-tête de sa banque et lui demande d'entrer un code secret qui va en réalité autoriser le débit de sa carte bleue. "Il a raccroché très sèchement et là j'ai compris qu'on venait de se faire avoir. Nous avons eu deux débits de 1.750 euros et en faisant opposition rapidement, on a pu éviter les autres, mais le mal est fait. Je m'en veux beaucoup car je suis d'ordinaire très vigilant et je n'aurais jamais pensé me faire avoir comme cela."

Bernard et Michèle ont porté plainte, mais celle-ci a peu de chances d'aboutir car le numéro a été composé depuis l'Afrique. Le couple de retraité a aussi pris rendez-vous avec sa banque. Seul souci, puisqu'ils ont communiqué leurs données bancaires, comme les autres victimes, ils risquent de ne pas être remboursés par leur banque.

Ne communiquez jamais votre numéro de carte bleue

La gendarmerie appelle donc à la plus grande vigilance. Depuis le premier confinement ce type d'arnaque fleurit. Le premier conseil à retenir est de ne jamais communiquer votre numéro de carte bancaire par téléphone, SMS ou mail. Votre banque n'aura jamais besoin de connaître ce numéro. En cas de doute, mettez fin à l'appel et appelez vous-même votre conseiller bancaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess