Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Bretagne : un élu RN suspendu de ses fonctions d'enseignant, à cause de ses tweets homophobes

Christian Lechevalier, conseiller régional RN de Bretagne s'est vu notifié une suspension de ses fonctions d'enseignant pour un an, en raison de tweets islamophobes et de propos homophobes tenus devant ses élèves. L'élu conteste cette sanction en justice, invoquant la liberté d'expression.

Christian Lechevalier conteste la décision.
Christian Lechevalier conteste la décision. - Comtpe Twitter de Christian Lechevalier

Rennes, France

Christian Lechevalier est conseiller régional de Bretagne pour le Rassemblement National, et il est professeur de gestion agrégé au lycée d'Argentré de Vitré. Le 7 août dernier, le ministère de l’Éducation nationale lui a infligé une sanction d’exclusion temporaire d’une durée de 12 mois. L’Éducation nationale lui reproche "la diffusion et le partage de tweets à caractère islamophobe et critiquant en des termes outranciers la politique du ministère de l’Éducation nationale, et d’autre part la tenue de propos homophobes, sexistes et à connotation sexuelle en classe, ainsi qu’un comportement inapproprié avec une élève". Le lycée aurait reçu à plusieurs reprises des courriers de parents d'élèves. 

Pour Christian Lechevalier, "ces tweets relèvent de l'humour et de la satire"

L'élu, lui, se défend, invoquant sa liberté d'expression en tant qu'élu local et citoyen. Il estime qu'il n'a pas manqué à son devoir de réserve et que ses propos ne sont ni injurieux, ni méprisant : "Ils relèvent de l'humour et de la satire" estime Christian Lechevalier. Le tribunal administratif de Rennes a rejeté sa demande de suspension de cette sanction, examinée en référé. Mais le dossier n'est pas terminé, car le tribunal doit juger prochainement le dossier sur le fond. Il le pourra quand la sanction prendra véritablement effet, ce qui n'est pas certain "à brève échéance, compte tenu d'une prolongation probable de son arrêt de travail". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu