Faits divers – Justice

Brétigny : il y a eu un déficit dans la qualité de maintenance

Par Valérie Mosnier, France Bleu Creuse mardi 8 juillet 2014 à 8:41

Près d'un an après la catastrophe ferroviaire de Brétigny, qui a tué sept personnes dont une creusoise, le procureur de la république d'Evry a détaillé lundi les conclusions des experts désignés par la justice. La cause principale de l'accident est un "déficit dans la qualité de la maintenance".

Le procureur de la république d'Evry a confirmé lundi que les conclusions des experts mandatés par la justice sont "sévères".Leur rapport relève une centaine de défauts, dont certains étaient anciens : "entre un et huit mois avant la catastrophe". Une fissure sur une pièce métallique remontait même à 2008 sur l'aiguillage incriminé. Ce qui ne manque pas de faire réagir les associations d'usagers de la ligne Pollt. Le 12 juillet 2013, l'intercité n°3657 a déraillé en gare de Brétigny à 17H11 provoquant la mort de sept personnes, dont une creusoise.

 

Willy Colin, le porte-parole de l'Association des Voyageurs Usagers des Chemins de fer avec Fanny Beaurel

 

Jean-Claude Sandrier, président de l'association "Urgence Polt" avec Fanny Beaurel

 

Lundi, lors d'un point presse commun, la SNCF et RFF, sérieusement mis en cause, se sont refusés à tout commentaire sur les rapports d’experts mandatés par la justice : "Nous ne contestons en rien ce qu'a dit le procureur de la République pour une raison simple: il a en mains des rapports que nous n'avons pas", a expliqué le président de la SNCF Guillaume Pépy. La SNCF et RFF ont plutot tenté de rassurer, hormis l’aiguillage de Brétigny, le réseau ferroviaire français est sûr, selon les deux entreprises.

Ce nouveau rapport réveille de douloureux souvenirs pour cette Limougeaude - Nathalie Col