Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bridgestone : le gouvernement propose de sauvegarder entre 460 et 560 emplois à Béthune

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Le gouvernement a annoncé ce lundi avoir soumis à la direction de Bridgestone un nouveau scénario qui permettrait de sauver entre 460 et 560 emplois sur le site de Béthune (Pas-de-Calais). Le fabricant de pneu est censé fermer l'an prochain avec 843 licenciements annoncés.

Avec son scénario alternatif, le gouvernement espère sauver la moitié des emplois du site de Béthune.
Avec son scénario alternatif, le gouvernement espère sauver la moitié des emplois du site de Béthune. © Radio France - FRANCOIS CORTADE

Trois semaines après l'annonce de la fermeture de Bidgestone, le gouvernement vole au secours de l'usine de Béthune (Pas-de-Calais). A l'issue d'une nouvelle table ronde entre l'exécutif, les syndicats et les élus locaux ce lundi à Bercy, la ministre déléguée chargée de l'Industrie a proposé une solution alternative à la direction du fabricant de pneus. Ce projet prévoit de sauvegarder 460 à 560 emplois sur le site, ce qui permettrait d'éviter la moitié des 863 licenciements annoncés. 

Ce projet industriel, porté par le cabinet Accenture, permettrait de maintenir la production à trois millions de pneus par an à Béthune. Cela va devra passer par des investissements conséquents : de l'ordre de 100 millions d'euros. Les salariés devraient aussi réaliser 25 à 40% de gains de productivité.   

La balle dans le camp de Bridgestone

Malgré les contreparties, l'intersyndicale a accueilli ce scénario plutôt favorablement. Reste à la direction de Bridgestone d'analyser ce scénario et de prendre une décision. Pour le président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand, la balle est désormais dans le camp de l'entreprise. 

"L'Etat, la région et les collectivités locales sont prêtes pour cet investissement de 100 millions d'euros. Avec les plans de relance, on sait faire", assure Xavier Bertrand. "Mais Bridgestone doit nous dire si c'est oui on si c'est non. Et s'ils claquent la porte, ils devront assumer." 

Pour l'avocat des salariés, il faudra surtout assumer sur le terrain judiciaire, car d'après Me Stéphane Ducrocq, la fermeture du site était préparée. 

"Bridgestone a fait 250 millions d’euros d'investissement en 2017-2018, dont zéro euro pour Béthune. Ils ont tué Béthune."

Pour l'heure, les discussions se poursuivent. Un nouveau rendez-vous est prévu dans trois semaines. 

Avec les informations de Guillaume Gaven. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess