Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Brive : il déclenche les secours en Bretagne et région parisienne, les alertes étaient fausses

vendredi 12 avril 2019 à 17:34 Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin

Un homme de 23 ans vient d'être arrêté par la police de Brive. Depuis la cité gaillarde, il a déclenché plusieurs fois les secours ailleurs en France... mais les alertes étaient toutes fausses. Il aurait fait cela "pour rigoler" et devra s'en expliquer devant la justice.

La police de Brive a arrêté un homme de 23 ans soupçonné d'être l'auteur de canulars téléphoniques
La police de Brive a arrêté un homme de 23 ans soupçonné d'être l'auteur de canulars téléphoniques © Maxppp -

Brive-la-Gaillarde, France

On appelle ça du 'swatting'. Cette (mauvaise) pratique venue des Etats-Unis consiste à faire se déplacer les secours chez des inconnus ou des amis en invoquant des alertes qui se révèlent finalement être totalement fausses. C'est la raison pour laquelle un Briviste de 23 ans, jusque là inconnu des services, vient d'être interpellé par la police de la cité gaillarde pour ses canulars téléphoniques.

Trois faits en Bretagne, région parisienne et dans l'Aube

Plusieurs victimes ont porté plainte ces derniers mois, dans plusieurs endroits de France, après avoir reçu la visite des secours (gendarmerie, police, pompiers) pour des motifs absolument faux. Trois faits ont pu être imputés au mis en cause entre août 2017 et mars 2018 : à Meudon (Hauts-de-Seine), Gourin (Morbihan) et Troyes (Aube). Les alertes portaient sur de fausses séquestrations ou l'irruption de personnes armées.

"Pour rigoler avec d'autres membres d'un groupe"

Arrêté après une méticuleuse enquête menée par la sûreté urbaine du commissariat de police de Brive, le Briviste a reconnu les faits. Il a expliqué aux enquêteurs l'avoir fait " pour rigoler avec les autres membres d'un groupe auquel il appartient sur les réseaux sociaux " selon la police. L'homme s'en expliquera devant le tribunal de Brive en juin prochain, il encourt jusqu'à deux ans de prison et 30.000 euros d'amende.