Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

“Brûler un lieu de culte, c’est une atteinte à la vie commune” (Diocèse de Grenoble Vienne)

-
Par , France Bleu Isère

Le Père Loïc Lagadec, vicaire général de Grenoble-Vienne réagit à ce rebondissement : l’incendie de l’Eglise Saint-Jacques de Grenoble en janvier dernier serait finalement criminel. Le procureur de la République de Grenoble annonce la présence de pétrole retrouvée sur les cendres de l'édifice.

Dans la nuit de mercredi 16 à jeudi 17 janvier, l'église Saint-Jacques a été complètement détruite par les flammes
Dans la nuit de mercredi 16 à jeudi 17 janvier, l'église Saint-Jacques a été complètement détruite par les flammes © Radio France - Gérard Fourgeaud

Grenoble, France

“C’est une atteinte à la liberté de conscience et de culte”, se pourfend le Père Loïc Lagadec dans le coup de fil de l’actu ce matin.  Dans la nuit du 16 au 17 janvier dernier,  l’Eglise Saint-Jacques située dans le quartier de la Capuche à Grenoble, a été réduite en cendres. Un incendie qualifié dans les premières heures par le procureur “d’accident” dont l’origine serait “un court-circuit électrique à l’intérieur de la charpente” de l’édifice religieux. 

Rebondissement ce mardi : après quelques mois d’enquête, le procureur annonce que des traces de carburant ont été retrouvées.  Ce qui provoque une profonde colère chez le vicaire général du diocèse de Grenoble-Vienne invité à réagir sur France Bleu Isère. Si pour le Père Loïc Lagadec  “ce n’est pas un attentat ou une attaque spécifiquement antichrétienne”, les auteurs ont attaqué “un lieu de paix, de recueillement et un lieu alternatif à la consommation”. Il va même plus loin : “qu’on croit en Dieu ou non, brûler un lieu de culte c’est une volonté d’atteinte à la vie commune”

Les incendiaires ne sont toujours pas connus et l’enquête se poursuit. Cependant, la mouvance ultra gauche a été citée, et pour le père Lagadec, il s’agit “d’une petite minorité qui utilise la violence pour défendre leur idéologie”. Une méthode qui ne correspond “ni aux valeurs de la société, ni aux valeurs de l’Evangile”.

NC / Julia Beaufils 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu