Faits divers – Justice

Un ancien flic marseillais s'explique dans son livre "Sacrifié de la BAC Nord"

Par Aurélien Tiercin, France Bleu Provence et France Bleu jeudi 10 septembre 2015 à 16:32

Bruno Carrasco ex-policier de la Bac Nord avec son avocat Me Lhote
Bruno Carrasco ex-policier de la Bac Nord avec son avocat Me Lhote © Max PPP

Après trente ans de service dans la police de Marseille, Bruno Carrasco a fait trois mois de prison fin 2012, accusé d'être un "ripoux". Il raconte son histoire dans son livre "Sacrifié de la BAC Nord" et se livre pour France Bleu Provence.

Évincé, sacrifié de la BAC Nord. C'est comme ça que Bruno Carrasco définit son histoire. A 54 ans, il a vu sa carrière s'arrêter net

Accusé de détourner de la drogue et de l'argent, il est mis en examen avant de rejoindre la prison de Montpellier pour trois mois à la fin de l'année 2012. Il est placé à l'isolement, à quelques mètres seulement des délinquants qu'il a lui-même interpellé.

"Trois ans après cette histoire, j'ai choisi de sortir un bouquin pour livrer mon témoignage, ma vérité et tenter de rétablir mon honneur après toutes ces pseudos révélations". (Bruno Carrasco)

Il dit être un flic honnête, qui a passé trente ans de sa vie à travailler pour la police de Marseille, dans différents services. Il reconnaît toutefois des méthodes "borderline" parfois : "J'ai eu l'occasion de récupérer des barrettes de "shit "qui traînaient dans un fourré que j'avais découvert pour récompenser un tonton (ndlr: un indicateur) . Cela pouvait solutionner de belles affaires, d'avoir de bons renseignements On me l'a reprocher, j'ai avoué. [...] Mais je ne pense que ça méritait la prison." 

Le jour où Bruno Carrasco apprend son arrestation

Il se rappelle très bien ce jour d'octobre 2012. Il effectue des travaux dans la maison de sa fille. "J'ai reçu un appel à 9h30 du matin. On m'a demandé de rejoindre mon domicile, c'est un fonctionnaire de l'IGPN (Inspection Générale de la Police Nationale) qui m'a accueilli.

La suite : garde à vue à Marseille, perquisition de sa maison. Puis le juge lui annonce sa mise en détention. Bruno Carrasco se met à pleurer.

Bruno Carrasco craque quand il apprend sa mise en détention

Il reste trois mois derrière les barreaux. Quelques semaines après sa sortie, il réintègre la police, à Toulon. Il sera révoqué huit mois plus tard. 

Le brigadier-chef de 54 ans n'a pas encore été jugé. L'affaire est toujours en instruction. Une chose est sûre : il veut récupérer son travail de policier.