Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'Isle-d'Abeau : une salariée de Burger King "harcelée" témoigne après "une tentative de suicide"

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu

Marquées en début d'année par les dépôts de plaintes de plusieurs salariés envers leur direction, les tensions au sein du Burger King de l'Isle d'Abeau (Isère) ont repris de plus belle dès le confinement. Jusqu'à pousser une manager à bout.

Au Burger King de l'Isle d'Abeau des salariés décrivent des coulisses moins dorées que leurs frites
Au Burger King de l'Isle d'Abeau des salariés décrivent des coulisses moins dorées que leurs frites © Radio France - Alexandre Albert-Steward

L'enquête en cours dira si il est malsain et entaché d'irrégularités ou d'illégalités mais le climat est au moins délétère au restaurant Burger King à L'Isle-d'Abeau (Isère) depuis un changement de direction en décembre 2019. Selon plusieurs salariés la nouvelle direction, appuyée par la direction régionale, use de méthodes choquantes et illégales pour tenter d'obtenir le départ d'une partie de l'équipe. Ces "tensions entre salariés" selon la direction de Burger King France, ont poussé plusieurs employés à porter plainte en février dernier mais apparemment les choses n'en sont pas restées là.

Restée au sein du restaurant une manager à bout avale une boite de cachets

Parmi ces salariés Essma, manager au sein du restaurant, dit avoir renoué rapidement avec les méthodes de la direction dès la reprise post-confinement, et est allée jusqu'à tenter de mettre fin à ses jours sur site le vendredi 5 juin en avalant une boite de calmants. Ce que ne confirme pas la direction de Burger King France qui explique de son côté qu'une "employée du restaurant de l’Isle d’Abeau a été victime d’un malaise, sans perte de connaissance", qu'elle a été rapidement prise en charge par les pompiers "qu’elle serait en convalescence et que sa santé ne serait pas en danger" avant de conclure, "Nous espérons qu’elle se rétablisse au plus vite".

"Je me sens, usée, fatiguée, abusée"

"Je n'attends plus rien de Burger King, dit Essma, parce que même des excuses ne seraient pas sincères et j'attends de la justice qu'elle punisse ces personnes pour leur comportement". Son mari, lui aussi employé au restaurant, est en arrêt maladie, et elle n'a pas démissionné comme d'autres l'ont fait, Aujourd'hui si elle témoigne c'est "parce que de toute façons ça ne peut pas être pire" et elle dresse ensuite une longue liste de petites et grandes humiliations, de petits et grands reproches injustifiés selon elle, de propos méprisants,, de comportements "pervers". "J'ai du mal à comprendre pourquoi cet acharnement, je me sens usée, fatiguée, abusée...". 

Le vendredi où elle est partie avec les pompiers, la direction régionale par une énième "descente" à l'Isle d'Abeau venait lui signifier une mise à pied et une convocation à un entretien préalable de licenciement. Une direction qui depuis le début de l'affaire réserve ses arguments à l'enquête. Il y a aujourd'hui 12 plaintes  en cours de salariés et ex-salariés du Burger King de l'Isle d'Abeau contre leurs dirigeants.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess