Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bygmalion : Franck Louvrier, ex-conseiller de Nicolas Sarkozy, placé en garde à vue

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Loire Océan

L'ex-conseiller de Nicolas Sarkozy et conseiller régional des Pays de la Loire, Franck Louvrier, a été placé en garde à vue à Paris. Il est interrogé dans le cadre de l'enquête sur Bygmalion, la société mise en cause dans un vaste système présumé de fausses factures durant la campagne présidentielle de 2012.

Franck Louvrier, ici en 2010.
Franck Louvrier, ici en 2010. © Maxppp

Ancien conseiller en communication de Nicolas Sarkozy et élu régional en Pays de Loire, Franck Louvrier a été placé en garde à vue ce jeudi à l'office anticorruption de la police judiciaire, à Paris. L'homme avait été convoqué par les enquêteurs afin d'être entendu dans le cadre de l'affaire Bygmalion.Son domicile avait déjà été perquisitionné fin janvier, dans un dossier où les policiers tentent de faire la lumière sur un vaste système présumé de fausses factures durant la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, en 2012. Ces derniers sont convaincus qu'un procédé frauduleux a permis à l'UMP de prendre en charge environ 18,5 millions d'euros de dépenses de campagne facturées à une filiale de Bygmalion. Ces dépenses n'apparaissaient pas du coup dans le budget de campagne de Nicolas Sarkozy, lui permettant de ne pas dépasser le plafond autorisé.

Qui savait ?

Les enquêteurs cherchent à savoir quelle connaissance les acteurs du dossier avaient de cette organisation, afin d'en attribuer les responsabilités. Dix personnes ont déjà été mises en examen : quatre anciens cadres de Bygmalion, dont trois ont reconnu leur participation ou leur connaissance de la fraude, trois ex-cadres de l'UMP et trois responsables de la campagne, dont son directeur Guillaume Lambert.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess