Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les autopsies confirment le féminicide après la mort des deux policiers municipaux à Avignon

mercredi 10 avril 2019 à 16:14 - Mis à jour le mercredi 10 avril 2019 à 18:50 Par Marie-Audrey Lavaud, France Bleu Vaucluse et France Bleu

C'est bien un féminicide qui a eu lieu dans les locaux de la police municipale d'Avignon vendredi dernier. La policière a été tuée par son ex-amant qui a retourné ensuite l'arme contre lui.

Les secours devant la police municipale d'Avignon
Les secours devant la police municipale d'Avignon © Radio France - Jean-Pierre Burlet

Avignon, France

L'enquête sur la mort des deux policiers municipaux d'Avignon sera bientôt éteinte, car l'auteur est décédé, mais les témoignages et l'autopsie confirment la thèse d'un féminicide. La jeune policière venait de terminer son service vendredi dernier, elle avait déposé son arme quand son ex-amant l'a rejointe dans les vestiaires. Les collègues présents ont alors entendu deux coups de feu vers 17h30. 

L'autopsie pratiquée mardi confirme que c'est bien la policière qui a été tuée en premier, et que l'auteur du coup de feu, son ex-amant, s'est ensuite suicidé. Les témoignages recueillis depuis quelques jours lors des auditions confortent les résultats. C'est la jeune femme de 32 ans  qui avait mis fin à leur histoire et son ex-petit ami, marié et père de famille, ne l'aurait pas supporté.  

Avec la mort de ces deux policiers, toute une profession a été touchée, choquée. De nombreux collègues de la police municipale mais aussi de la police nationale seront présents vendredi après-midi à Tarascon ( Bouches-du-Rhône ) pour les obsèques de la jeune policière.