Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"C'est insupportable" : l'écœurement d'un patron à Bourges après l'incendie de quatre véhicules

-
Par , France Bleu Berry

Quatre véhicules de la société de transports de Michel Cheret ont été incendiés dans la nuit de jeudi à vendredi. Des faits vraisemblablement d'origine criminelle. Le chef d'entreprise ne cache pas son amertume, surtout en pleine crise économique.

Véhicule de police
Véhicule de police © Radio France - Corinne FUGLER

La série de véhicules incendiés se poursuit à Bourges, dans le quartier du Val d'Auron. Depuis le début de la semaine, onze voitures ou fourgonnettes ont été détruites par les flammes. Les pompiers sont encore intervenus dans la nuit de jeudi à vendredi. Quatre véhicules de la société de transports de Michel Cheret ont été retrouvés entièrement calcinés. "Je suis absolument écœuré. On a déjà bien suffisamment de soucis pour devoir en rajouter. Se faire brûler notre matériel de travail, c'est insupportable", témoigne-t-il au micro de France Bleu Berry. "On alimente toutes les officines du Cher de jour comme de nuit, on alimente en homéopathie l'Indre et le Cher toute l'année. Et là, d'un coup, tout est anéanti", ajoute Michel Cheret. 

Des vols, des dégradations, des petits délits commis régulièrement

Une alarme sur son bâtiment l'a prévenu d'un problème. Une fois sur place, le chef d'entreprise a pu constater tous les efforts entrepris par les pompiers pour limiter la propagation de l'incendie. Les 35 salariés vont pouvoir continuer leur travail. Ils l'ont d'ailleurs fait même pendant la nuit de l'incendie. Mais c'est un coup dur pour la société. "Sur chaque véhicule, vous avez une franchise de 900 euros. Pour refaire l'enrobé du parking, c'est un billet de 8 000 ou 10 000 euros. Sans compter le temps perdu", énumère Michel Cheret.

Cela fait 27 ans qu'il gère sa propre entreprise dans le quartier du Val d'Auron à Bourges. Il constate de plus en plus de petits délits. "On a régulièrement des vols, des dégradations. La nuit, on est moins serein qu'il y a quelques années. On a l'impression d'être dans un climat plutôt incertain", assure le chef d'entreprise.

Même avec toutes les couvertures d'assurance, ça nous coûte de l'argent à un moment ou à un autre"

Un appel à témoins lancé par la police du Cher

Par ailleurs, après ces trois nuits de destructions de véhicules par le feu, la police nationale du Cher lance un appel à témoins. "Le centre ville de Bourges a été l'objet d'incendies de véhicules, vraisemblablement d'origine criminelle, qui auraient pu avoir des conséquences dramatiques. Toutes les personnes ayant vu, entendu, ou remarqué quelque chose de suspect sont invitées à communiquer ces renseignements au commissariat de Police de Bourges au 02 48 23 77 17 (demander le groupe d'atteintes aux biens)", est-il indiqué sur Facebook.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess