Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"C'est le bon moment" pour publier les caricatures de Mahomet, pour le président du salon de St-Just-le-Martel

-
Par , France Bleu Limousin

Alors que débute le procès des attentats de janvier 2015, Charlie Hebdo republie les caricatures de Mahomet qui ont fait du journal la cible des terroristes. Guy Hennequin, co-président du centre du dessin de presse de Saint-Just, en Haute-Vienne, approuve. "Il faut retrouver cet esprit satirique".

Le centre du dessin de presse de St Just le Martel prépare justement une expo sur 50 ans de Unes de Charlie-Hebdo
Le centre du dessin de presse de St Just le Martel prépare justement une expo sur 50 ans de Unes de Charlie-Hebdo © Maxppp - Mohammed Badra - EPA

"Tout ça pour ça" : voilà la phrase qui accompagne la re-publication des caricatures de Mahomet par Charlie Hebdo, alors que s'ouvre ce mercredi le procès de 14 personnes soupçonnées d'avoir aidé les frères Kouachi et Amédy Coulibaly à préparer les attentats de janvier 2015 à Paris. 17 personnes avaient été tuées en trois jours, dont 12 à Charlie Hebdo, membres de l'équipe et policiers chargés de leur protection.

Une exposition en préparation sur les 50 ans de Charlie Hebdo

"L'outrance pour l'outrance, ça ne mène à rien, mais là, c'est le bon moment", commente Guy Hennequin à la vue de cette Une. Pour le co-président du Centre international du dessin de presse de Saint-Just-le-Martel, "l'esprit de Charlie Hebdo est à reconstruire", car "on était tombé dans un espèce de consensus, il y a plus de retenue aujourd'hui, il faut le reconnaître". Cet esprit satirique, ce sens de la dérision, "je le sens d'autant plus", dit-il, "qu'on se prépare à exposer les 50 ans de Charlie Hebdo à Saint-Just"

On les voit tous les jours, ils nous font un petit clin d'oeil !

Ils étaient des amis du festival : les portraits de Cabu, Charb, Honoré, Tignous et Wolinski sont toujours accrochés à St-Just-le-Martel
Ils étaient des amis du festival : les portraits de Cabu, Charb, Honoré, Tignous et Wolinski sont toujours accrochés à St-Just-le-Martel © Radio France - Jérôme Ostermann

Saint-Just où les portraits des dessinateurs tués le 7 janvier 2015 en pleine réunion de rédaction à Charlie Hebdo sont accrochés sur la façade du centre : Cabu, Charb, Honoré, Tignous et Wolinski. "On les voit tous les jours, ils nous font un petit clin d’œil", note Guy Hennequin, "et en préparant l'exposition, c'est une vraie émotion de voir leurs dessins". 

Interrogé sur le futur musée national du dessin de presse, qui sera "probablement" installé à Saint-Just selon les termes de la ministre de la Culture, il se veut encore prudent. "Croisons les doigts. Nous n'avons eu aucune communication officielle", mais note un point positif. "Ca veut dire que Roselyne Bachelot a ouvert le dossier et qu'elle le connaît un peu". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess