Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

"C'est une libération" : Quentin a porté plainte pour viols contre un prêtre du Loiret, il témoigne

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu

Quentin (il ne souhaite pas révéler son nom) est partie civile dans l'instruction en cours concernant l'abbé Olivier de Scitivaux. Ce prêtre loirétain est mis en examen pour viols et agressions sexuelles sur mineurs depuis 2018. Quentin l'affirme : "porter plainte, c'est une libération".

Orléans, France

Il est l'une des six victimes présumées de l'abbé Olivier de Scitiveaux, mis en examen pour agressions sexuelles et viols sur mineurs. Quentin dit avoir été victime de l'ancien recteur de la basilique de Cléry Saint-André, près d'Orléans, dans les années 1990. Il témoigne aujourd'hui pour la première fois, tout en souhaitant conserver l'anonymat.

Porter plainte, "c'est vraiment une décision douloureuse, parce que vous faites un grand saut dans l'inconnu. Tout au long de ces trente années [depuis les faits], vous avez le temps d'y repenser, et il arrive un moment où il faut vraiment pouvoir parler".

Ça chamboule votre vie personnelle"

Quentin poursuit : "c'est une libération, c'est important pour les personnes qui sont victimes d'entendre la voix des autres victimes. C'est vraiment important que tout le monde puisse se manifester". Mais l'orléanais d'origine, aujourd'hui installé en Picardie, explique que porter plainte, "c'est difficile, ça vous chamboule votre vie personnelle, votre vie de famille, votre vie de couple, c'est vraiment une décision dure à prendre"

"Mais je peux vous garantir que lorsque vous faites ce choix, vous vous enlevez vraiment un poids de la conscience", ajoute Quentin, "moi le jour où un enquêteur m'a contacté, j'ai ressenti physiquement un poids partir. Je ne sais pas comment l'expliquer mais ça a été quelque chose de physique"

Un appel aux victimes 

Quentin se dit "convaincu qu'il y a d'autres victimes" d'Olivier de Scitivaux, aujourd'hui libre après avoir passé dix mois en détention provisoire : "ma volonté c'est de lancer un appel aux victimes, à ceux qui ont fréquenté ce prêtre, dans les paroisses à Cléry, St-Jean-le-Blanc, Meung-sur-Loire, St-Paterne, et bien d'autres, aux Scouts d'Europe à Orléans, Meung-sur-Loire, au sein du Quinquis à Perros-Guirrec [centre de vacances], dans les aumôneries comme Sichem [aumônerie des collèges et lycées publics d'Orléans], les collèges, lycées, écoles comme Sainte-Croix."

Une omerta à Orléans"

"Que ceux qui ont été victimes, témoins, qui ont reçu des confidences parlent : on a des difficultés à obtenir des témoignages car il y a une vraie omerta à Orléans" autour de cette affaire, estime Quentin

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu