Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

"C'est une horreur" le maire de Beaucaire très ému après l'accident de car mortel

dimanche 27 mai 2018 à 6:23 France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu Gard Lozère, France Bleu Vaucluse et France Bleu

C'est un terrible accident qui s'est produit sur l'autoroute A7 ce samedi soir vers 23h15. Un car transportant des adolescents supporters de rugby de Beaucaire (Gard) et leurs familles s'est couché sur la voie. Bilan 3 morts et 11 blessés graves.

Pompiers (image d'illustration)
Pompiers (image d'illustration) © Radio France - Nathalie De Keyzer

Gard, France

Un car transportant de jeunes licenciés du club de rugby de Beaucaire, qui revenaient de la demi-finale de Top 14,  a eu un accident sur l'autoroute A7 ce samedi soir à la hauteur de Chantemerles-les-Blés dans la Drôme.  Le bilan est dramatique, il y a 3 morts, 11 blessés graves, 17 blessés plus légers

Le maire de Beaucaire Julien Sanchez a appris la nouvelle dans la nuit d'un coup de fil de la préfecture. On lui a annoncé ce bilan dramatique. 

C'est l'effroi parce que quand on vous appelle à minuit pour vous annoncer une chose comme ça vous imaginez tout de suite les enfants, les jeunes adolescents qui vont voir un match parce que c'est leur passion et puis on se retrouve avec un accident dramatique sur le retour."

Ecoutez Julien Sanchez le maire de Beaucaire

Une cellule psychologique mise en place ce dimanche matin

Julien Sanchez qui a tenu à mettre en place une cellule psychologique au club de rugby amateur ce dimanche matin. Dès 10 heures le SAMU attendait les proches des victimes pour écouter et discuter

On connaissait tous ici les adhérents du club, maintenant il faut laisser la place au deuil".