Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

"C'était un tendre qui savait se maîtriser", disent les proches du policier tué à Toulouse

-
Par , France Bleu Occitanie

Une cérémonie religieuse pour le policier tué samedi devant une boîte de nuit de Toulouse doit avoir lieu ce jeudi. Alors que l'avocat de l'homme accusé de l'avoir frappé à mort parlait d'un homme agressif, France Bleu Occitanie a pu joindre des membres de sa famille qui, eux, décrivent un "tendre".

Le drame s'est joué devant une boîte de nuit toulousaine
Le drame s'est joué devant une boîte de nuit toulousaine - Capture d'écran Google Map

Toulouse - France

Qui était vraiment Benjamin Quilès ?

Une cérémonie religieuse sera célébrée ce jeudi 25 juillet en l'église de Bérat, en Haute-Garonne pour ce policier tué à coups de pied et de poing samedi dernier devant la boîte de nuit l'Esméralda à Sesquières, au nord de Toulouse.
Il vivait dans ce village de Haute-Garonne avec sa compagne, enceinte de quelques mois.

"On aurait pu attendre qu'il soit enterré" 

Alors que le procureur de Toulouse le décrivait comme un "homme très apprécié de ses collègues et un grand professionnel", Me Simon Cohen, l'avocat du mis en cause contre-attaquait le lendemain, indiquant que la victime était "alcoolisée et agressive" le soir du drame, parlant même d'un "matamore".

France Bleu Occitanie a pu contacter des collègues et des membres de la famille de Benjamin Quilès. Ils ont accepté de parler de lui, de manière anonyme.

Certains n'ont pas voulu lire les différents interviews de Me Cohen, pour ne pas avoir trop mal. D'autres parlent de propos "dégueulasses. _On aurait pu être attendre qu'il soit enterré..._"

Un ado chétif, devenu fan de muscu

Enfant, Benjamin Quilès connaissait par cœur les noms des dinosaures, nous dit-on et adorait Conan le Barbare. Mais adolescent, il est plutôt chétif, subit des remarques. Il se passionne alors pour la muscu, le body sculpt, "capable de sortir du commissariat à 21h30 après une rude journée et de passer deux heures dans une salle. Si bien que quand il entrait quelqu'un part _il nous faisait de l'ombre dans tous les sens du terme"_, sourit un de ses proches.

Un ancien CRS

Ceux qui l'ont vu grandir nous assurent que la police était une vocation familiale, presque une évidence. "Servir fait partie de notre caractère. Son père, certains de ses oncles, son frère, sont policiers." Benjamin Quilès a notamment été CRS. "Il était habitué à faire face aux insultes, à se maîtriser. Et _il a suivi toutes les manifs de gilets jaunes_", nous dit-on.

L'un de ses proches en est sûr, celui qui l'a tué savait qu'il était policier : "Je suis convaincu qu'il a décliné sa profession auprès de celui qui l'a frappé, mais qui pourra le prouver ?"

Des serpents et des gros chiens

"Il aurait fait un bon père de famille. Oui, il sortait parfois en boite de nuit, mais c'est dégueulasse de sous entendre que parce qu'on attend un gosse, on n'a pas le droit d'être dehors à 3 heures du matin", souligne un membre de sa famille qui ajoute qu'il adorait aussi les gros chiens, les molosses, et les serpents. "Il a même eu un boa chez lui."

Enfin, la vie familiale ne semble pas toute rose. Il y a eu des disputes et des brouilles, nous confirme-t-on, d'ailleurs il n'y a qu'à regarder l'avis de décès : seul son cercle le plus proche y figure.

Choix de la station

France Bleu