Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"C'était une urgence" : le maire de Val-de-Reuil, Marc-Antoine Jamet, contrôlé à 158 km/h au lieu de 70

Le maire de Val-de-Reuil, Marc-Antoine Jamet a été contrôlé à 158 km/h sur une route limitée à 70 en région parisienne. Il devait finaliser une commande de 100 000 blouses pour les hôpitaux de Paris assure-t-il.

Marc-Antoine Jamet, le maire de Val-de-Reuil.
Marc-Antoine Jamet, le maire de Val-de-Reuil. © Radio France - Thomas Schonheere

Dimanche 5 avril 2020, vers 16h, Marc-Antoine Jamet, maire de Val-de-Reuil, mais également secrétaire général de LVMH est arrêté par la police près de la Porte d'Orléans, à Paris. Selon une information de la Dépêche de Louviers que nous a confirmé le principal intéressé, il roulait à 158 km/h sur une route limitée à 70. "En réalité, c'est limité à 130 mais il y avait des travaux, inexistants en ce moment en prime" déclare-t-il. 

Marc-Antoine Jamet a une excuse, il explique qu'il devait valider urgemment une commande de 100 000 blouses en provenance de Chine pour l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) dans le cadre de ses missions pour le groupe LVMH. "Quand on nous dit que le pic arrive cette semaine, si on peut avoir 100 000 blouses en plus pour le personnel soignant, j'ai considéré que c'était une urgence." 

Une commande "tombée à l'eau"

L'édile parle même d'une "bourde" des policiers, qui ont fini par l'escorter à quatre jusqu'au siège de LVMH, à Paris, explique-t-il. "Ils étaient très sympathiques, mais cela a duré trente minutes, il se sont même excusés en disant que je devais avoir un gyrophare, ou quelque chose comme ça..." 

Marc-Antoine Jamet était si pressé car il devait donner le feu vert à l'AP-HP pour la commande en Chine et la nuit commençait à tomber. "Je devais me rendre chez LVMH pour envoyer le mail validant la commande pour avoir toutes les informations à disposition et à cause de ce contrôle, je suis arrivé trop tard. La commande est tombée à l'eau." 

Son permis n'a pas été retenu, assure-t-il. "Je paierai l'amende que je dois avoir, j'assumerai le retrait que je dois avoir." 

Ce n'est pas la première fois que Marc-Antoine Jamet est contrôlé en fort excès de vitesse... En 2011, il avait été contrôlé à 203km/h sur l'A13. Il s'était alors fait retirer son permis. "Je vais moins appuyer sur le champignon, assure-t-il, mais encore une fois, j'ai considéré que c'était une urgence." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu