Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Ca fait 10 ans que ça dure, et personne ne bouge !" : près de Briey, ras-le-bol des vols dans son potager

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Un retraité de Mancieulles, près de Briey, dénonce des vols réguliers chaque année dans son potager. Et particulièrement les haricots. La police répond que le phénomène n'est pas massif, et que la meilleure protection reste... la clôture.

L'été, pleine période pour le potager.
L'été, pleine période pour le potager. © Radio France - Julie Seniura

30 kg de haricots verts volés, à quelques jours de la récoltes. Dans son jardin à Mancieulles, près de Briey, René Becq fulmine. Le retraité de 79 ans le dit, il en a marre : "Ca fait 10 ans que ça dure, et personne ne bouge !" Chaque année, quelqu'un s'attaque à son potager : "Ca peut être des haricots, des tomates ou autre chose. Mais principalement des haricots". 

Et il n'est pas seul. Son ami Bernard, de Serémange-Herzange, a également subi des vols pendant des années : "Même des oignons ! Ca vaut rien pourtant, les oignons". De dépit, il a arrêté le potager. Pas René Becq, qui continue pour occuper sa femme, dépendante et qui doit rester à la maison. Mais pourquoi les haricots ?

Pas un nombre alarmant de plaintes, répond la police

Le retraité a mené son "enquête",  et il pense avoir trouvé une piste : "Ce n'est pas un particulier qui les cueille comme ça. Ils sont cueillis très jeunes, ils n'ont pas encore la longueur. Et ils cueillent les trois quarts de la production, sachant que j'ai plusieurs rangs de 12 mètres. Et on m'a confirmé qu'il se revendait, des des réseaux mafieux de trafic sur les marchés et à des restaurateurs, des légumes qui ont été volés". 

René Becq a été porter plainte, à plusieurs reprises à la gendarmerie. Sans qu'on lui accord beaucoup d'attention : "Ils me disent de mettre une caméra, ou des clôtures !", s'énerve-t-il. La police de Thionville, contactée par France Bleu Lorraine, répond que les barrière et un jardin bien fermé restent les protections les plus efficaces. Et qu'à part quelques voleurs de poules, il n'y a pas un nombre alarmant de plaintes pour des vols dans les potagers. Quant à une "mafia" qui ferait du trafic de haricots... au téléphone, le commissaire de police sourit : il n'en a jamais entendu parler. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess