Faits divers – Justice

"Ça fait mal partout" : la douleur de François, citoyen Belge installé en Corrèze, après les attentats de Bruxelles

Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin mardi 22 mars 2016 à 13:15

Les explosions ont visé l'aéroport et le métro de Bruxelles
Les explosions ont visé l'aéroport et le métro de Bruxelles © Maxppp - Zhou Lei

Les attaques terroristes de ce mardi matin à Bruxelles sont très mal vécues par François, un citoyen belge qui tient un gîte à Saillac, dans le Sud de la Corrèze.

"Le premier sentiment qui arrive, c'est l'horreur." C'est ce qu'a ressenti François Stevens, ce citoyen Belge installé dans le Sud de la Corrèze, après les attentats qui ont frappé Bruxelles, ce mardi matin. Depuis Saillac, où il tient le gîte des Eyrials avec sa femme Isabelle, il suit les informations en provenance de Belgique où il vivait à une soixantaine de kilomètres de Bruxelles, il y a moins de dix ans. "Quand ça se passe dans son pays, on est toujours un peu plus concerné", dit-il, "on se pose des questions : qu'est-ce qui se passe ? Où est-ce qu'on va ? Quand est-ce que ça va s'arrêter ? Qu'est-ce qu'on peut faire pour empêcher ? Qu'est-ce qu'on peut faire pour aider ? Il y a plein de questions qui passent par la tête."

"Qu'est-ce qui se passe ? Où est-ce qu'on va ?"

"Ça fait mal partout"

  • François Stevens, citoyen Belge installé en Corrèze

Toutes les émotions ont traversé François Stevens, ce mardi matin. "On a le coeur serré", poursuit-il, "c'est un sentiment assez spécial. Déjà, quand les attentats de Paris ont eu lieu, ça avait fait mal dans le coeur de tout le monde. Mais là, quand on parle de sa capitale et de tous ces gens qui sont impactés... ça fait mal partout."

L'Europe visée

Les mesures de sécurité sont renforcées dans les transports en Belgique et en France après ces attaques ciblées à l'aéroport de Zaventem et dans le métro bruxellois. La station de Maalbeek, dans le quartier européen, a notamment été visée. C'est l'Europe qui est prise pour cible estime François Stevens. "Bruxelles, c'est quand même la capitale européenne. On n'attaque pas seulement la Belgique, on attaque l'Europe. C'est ce que je ressens en tout cas."

"On attaque l'Europe"