Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Caca de chiens, huile alimentaire : un conflit de voisinage à Laval termine devant le tribunal correctionnel

vendredi 7 septembre 2018 à 16:47 Par Martin Cotta, France Bleu Mayenne

Une dame de 80 ans est condamnée à verser 1.250 euros à ses voisins par le tribunal correctionnel de Laval. En avril, cette veuve à lancé de l'huile alimentaire sur la façade de la maison d'un couple, très âgé lui aussi. Une histoire de voisinage qui aurait pu se régler à l'amiable.

Le tribunal de Laval - image d'illustration.
Le tribunal de Laval - image d'illustration. © Radio France

Laval, France

Un problème de voisinage a occupé une partie de l'audience du tribunal correctionnel de Laval vendredi matin. Un couple d'octogénaire a porté plainte à la fin du mois d'avril contre une voisine pour dégradation et destruction. Le 21 avril, cette veuve de 80 ans a lancé de l'huile alimentaire sur les rebords d'une fenêtre du couple. Des faits qui illustrent les tensions persistantes dans le quartier des concernés. Et si cette "affaire" n'atteint évidemment pas des sommets de gravité, on a du mal à comprendre comment elle a pu se terminer devant un tribunal correctionnel.

Trop de bruits chez ses voisins ? 

D'ailleurs l'avocate de la vieille dame s'en est étonnée lors de l'audience. "Ma cliente n'a évidemment rien d'une délinquante (..) elle est dépassée par tout ça » explique-t-elle. La veuve de 80 ans aurait été mal conseillée par un conciliateur de justice au départ. C'est la version de son avocate. Car les tensions entre cette dame est son voisinage dure depuis au moins six ans. 

Elle aurait même déposé un jour une main courante contre des enfants de cinq et deux ans, persuadée malgré leur jeune âge, qu'ils avaient jeté des cailloux sur sa fenêtre. Ce vendredi, cette dame n'était pas présente à l'audience, accusée de dégradation et destruction par le couple d'octogénaire. La personne âgée, reconnaît avoir projeté de l'huile alimentaire avec un pulvérisateur sur les rebords d'une fenêtre. La partie civile parle même d'excréments de chien lancés sur les murs de la maison il y a plusieurs mois

La dame serait exaspérée par le supposé bruit quotidien de ses voisins. C'est en tout cas ce qu'elle a indiqué aux policiers lors de l'enquête. À la barre, la fille du couple victime de leur voisine, prend la parole, regrettant aussi qu'une telle histoire se transforme en un procès où les principaux acteurs ne sont pas là on ne peut pas s'exprimer pour raisons de santé.