Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Cache d’armes à Bastia : Carlu Andria Sisti et Pierre-François Stary condamnés à six ans de prison ferme

mercredi 9 janvier 2019 à 17:03 Par Hélène Battini, France Bleu RCFM et France Bleu

Les deux hommes, dont un ancien militant nationaliste déjà condamné pour des tirs sur le GIGN, ont été condamnés ce mercredi par la cour d'appel de Bastia à six ans de prison chacun notamment pour association de malfaiteurs en vue de commettre un crime.

Palais de justice de Bastia
Palais de justice de Bastia © Radio France - rcfm

Corse, France

Carlu Andria Sisti et Pierre-François Stary avaient été arrêtés le 22 novembre 2016 à Furiani par des policiers de la Brigade anti-criminalité, alors qu'ils circulaient sur un scooter de grosse cylindrée. Au moment où les deux policiers s'étaient approchés pour les contrôler, le passager du deux roues était accusé d'avoir dégainé son arme, un pistolet semi-automatique Glock de calibre 11.43 et de les avoir menacés. 

Durant l'enquête et les perquisitions effectuées, les clés de véhicules volés avaient été retrouvées et les empreintes des deux accusés relevées dans un appartement inoccupé à Bastia dans lequel des armes, des cagoules et des gants étaient entreposés. Ils avaient été mis en examen pour association de malfaiteurs en vue de commettre un crime, vol et recel, acquisition et détention d'armes, le tout en bande organisée. Ils étaient également poursuivis pour menaces de mort sur personne dépositaire de l'autorité publique. En première instance, Carlu Andria Sisti et Pierre-François Stary avaient nié être impliqués dans la préparation d'un meurtre ou d'un délit.

En les condamnant à six ans de prison chacun, la chambre des appels correctionnels de la cour d'appel de Bastia a prononcé des peines inférieures à celles de première instance qui étaient de huit ans. Ils ont été condamnés pour recel de véhicules volés sans la circonstance de bande organisée qui n'a pas été retenue, détention illégale d'armes pour Pierre-François Stary, menaces de mort et association de malfaiteurs en vue de commettre un crime ou un délit. Lors des réquisitions, l'avocat général avait requis huit ans de prison à l'encontre de Carlu Andria Sisti et dix ans de prison à l'encontre de Pierre-François Stary, en état de récidive légale. Carlu Andria Sisti est présenté comme un ancien militant nationaliste. Il avait été condamné en 2013 pour avoir ouvert le feu sur une colonne du GIGN venue l'interpeller. Pierre-François Stary est quant à lui connu pour des délits de droit commun.

Avec AFP