Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Cadavre retrouvé sur un canapé : le mystère reste entier

jeudi 23 novembre 2017 à 18:40 Par Guillaume Roulland, France Bleu Hérault et France Bleu Roussillon

Le mystère reste entier concernant l'identité de l'homme dont le cadavre en partie calciné a été retrouvé mardi soir sur le parking du gouffre de l'Oeil Doux, à la limite de l'Aude et de l'Hérault. Si le meurtre ne fait plus aucun doute, les enquêteurs n'ont toujours pas identifié la victime.

L'enquête a été confiée à la section de recherches de Montpellier
L'enquête a été confiée à la section de recherches de Montpellier - Maxppp

Fleury, France

Le mystère demeure concernant l'identité de l'homme dont le cadavre en partie calciné a été retrouvé mardi soir, sur le parking du gouffre de l'Oeil Doux, à Fleury d'Aude. Il s'agit d'un homme âgé de 30 à 50 ans, dont la mort d'origine criminelle, est antérieure à la combustion.

Ce sont à peu près les seules choses que savent pour l'instant les enquêteurs de la section de recherche de Montpellier.

Les résultats des examens pratiqués ce jeudi ont toutefois permis d'y voir un peu plus clair.

À l'issue d'un examen au scanner, aucune trace de projectile n'a été retrouvée, ce qui exclut définitivement l'hypothèse d'un meurtre par arme à feu.

Mais dans la foulée, l'autopsie a permis de déterminer deux causes possibles du décès : des traces au niveau du cou pouvant permettre de penser que l'homme a été étranglé. D'autres, présentes sur le crâne, intéressent également les enquêteurs.

Un cadavre sans identité

Mais pour l'instant, les gendarmes de la section de recherches de Montpellier n'ont toujours pas l'identité de la victime. Le procureur de la République de Narbone, David Charmatz, a révélé à la presse ce jeudi quelques éléments physiques. "Il s'agit d'un homme de type caucasien, donc qui n'est pas de couleur. il est de corpulence moyenne et mesure 1,72 m".

Des analyses génétiques sont donc en cours, et des recherches sont aussi effectuées sur d'éventuelles déclarations de disparition inquiétante sur tout le territoire national. Des investigations qui devraient prendre plusieurs jours.

Les techniciens en identification criminelle ont effectué de nombreuses investigations sur place - Maxppp
Les techniciens en identification criminelle ont effectué de nombreuses investigations sur place © Maxppp -

David Charmatz, procureur de la république de Narbone

Le mystère demeure, mais l'enquête a un peu progressé