Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cadavre découvert dans un chariot à Dijon : un homme a avoué le meurtre

-
Par , , France Bleu Bourgogne, France Bleu

Un homme est passé aux aveux, samedi 29 août 2020, après la découverte d'un cadavre, jeudi, dans un chariot de supermarché à Dijon. Le meurtrier présumé et la victime sont deux SDF bulgares. Une information judiciaire est ouverte pour meurtre.

Le corps a été découvert près d'Ikéa, avenue de Dallas
Le corps a été découvert près d'Ikéa, avenue de Dallas © Radio France - Olivier Estran

Vendredi 28 août, le parquet de Dijon nous confirmait la piste criminelle, finalement le lendemain, samedi 29 août 2020, un homme est passé aux aveux. En garde à vue, ce trentenaire, de nationale bulgare, a reconnu avoir tué un homme d'une quarantaine d'années, bulgare également, dont le cadavre a été retrouvé jeudi, gisant dans un chariot de supermarché Avenue de Dallas à Dijon. Deux autres membres de la communauté bulgare étaient également en garde à vue. 

Tué pour une histoire d'argent ? 

La victime vivait à Dijon depuis "quelques années", indique le parquet de Dijon à France Bleu Bourgogne. Le meurtrier présumé, lui, est arrivé il y a quelques mois en ville. Les deux hommes, sans domiciles fixes, avaient pour habitude de faire la manche dans le même secteur. Pour le mobile, l'enquête s'oriente vers une "histoire d'argent". Une information judiciaire est ouverte pour meurtre - c'est à dire que la notion de préméditation n'est pas retenue, ce qui le différencie de l'assassinat - l'homme qui a avoué doit être prochainement présenté à un juge d’instruction. 

Une arme mi-marteau, mi-bêche 

La victime a eu le crâne fracassé. On en sait désormais davantage sur l'arme qui a servi pour le tuer. Il s'agirait d'un outil ramené de Bulgarie, d'un modèle qui n'existe pas en France, "avec d’un coté un marteau et d'un autre coté une bêche".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess