Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

CAEN : des sinistrés en colère

vendredi 15 août 2014 à 18:05 - Mis à jour le samedi 16 août 2014 à 8:00 Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Le 29 juillet un incendie a ravagé un hôtel meublé près de la gare. 29 locataires se sont retrouvés à la rue. Certains ont perdu le peu d'affaires personnelles qu'ils possédaient. Ils dénoncent un immeuble mal équipé en matière de normes incendie. France Bleu a pu visiter les décombres...

Vue plongeante sur la chambre où le feu s'est déclaré
Vue plongeante sur la chambre où le feu s'est déclaré © Radio France - - Didier Charpin -

 

Le feu s'est déclaré au premier étage, dans une chambre située face à la cage d'escalier. Un incendie accidentel, provoqué par une surcharge électrique sur l'unique prise disponible dans la chambre de 9 mètres carrés.

L'incendie s'est rapidement propagé et à bloqué l'accès à l'unique sortie vers l'extérieur. Piégés de nombreux locataires ont pris le risque de sauter par les fenêtres. Le bilan a été miraculeux : 11 blessés légers. Heureusement le feu s'est déclaré peu avant 20 h et pas en pleine nuit.

 

La cage d' escalier s'est embrasée C'était l'unique sortie pour échapper aux flammes - Radio France
La cage d' escalier s'est embrasée C'était l'unique sortie pour échapper aux flammes © Radio France - - Didier Charpin -

Deux semaines plus tard certains ex-locataires sont amers.

Déjà précaires avant l'incendie, ils ont perdus le peu de biens (vétements ou électroménager) qu'ils possédaient. Les services sociaux leur ont proposé des logements HLM. Ils aimeraient trouver un minimum d'ameublement et lancent un appel aux dons. Daniel Dubosc, l'ancien leader des enfants de Don Quichotte, a d'ailleurs repris du service pour les aider. Il est joignable au 06 95 13 74 92. Il cherche aussi une camionnette, prêtée pour quelques heures, afin d'aller collecter les dons déjà promis.

Plusieurs de ces locataires ont une activité professionnelle. Souvent en intérim. Ils font partis des "travailleurs pauvres". Ils avaient pris une chambre dans cet hôtel meublé à 450 euros mensuel pour une surface de 9m2.

 

L'une des chambres "rescapées". Les traces noires montrent la vestusté des lieux  - Radio France
L'une des chambres "rescapées". Les traces noires montrent la vestusté des lieux © Radio France

Un hôtel marchand de sommeil ?

Ces ex locataires se sont rassemblés au sein d'un collectif. Pour engager une bataille en justice. Ils comptent porter plainte contre le propriétaire de l'hôtel. Au moment de l'incendie, selon leurs témoignages, il n'y a pas eu d'alarme. Pas de détecteurs. Et il n'y avait que 2 extincteurs dans ce batiments de 3 étages. L'un des extincteurs n'a pas fonctionné. La justice devra déterminer si des poursuites peuvent être engagées contre le propriétaire.

La colère des victimes de l'incendie du quartier de la gare à Caen