Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Calais : une cinquantaine de migrants montent à bord d'un ferry dans l'espoir de rejoindre l'Angleterre

dimanche 3 mars 2019 à 11:45 Par Sophie Morlans et La rédaction de France Bleu Nord, France Bleu Nord et France Bleu

Une centaine de migrants ont fait une incursion samedi soir sur le port de Calais. Plus de la moitié d'entre eux ont même réussi à monter à bord d'un ferry. Leur évacuation ne s'est achevée que dimanche en fin de matinée.

Une vingtaine de migrants se sont réfugiés dans la cheminée du ferry
Une vingtaine de migrants se sont réfugiés dans la cheminée du ferry © Maxppp - Max Demeure

Calais, France

Alors que les tentatives de traversée de la Manche se sont multipliées ces derniers mois sur des embarcations de fortune, cette fois des migrants ont réussi à pénétrer sur le port de Calais et monter à bord d'un ferry. Une centaine d'entre eux se sont introduits illégalement dans l'enceinte, samedi soir, entre 21h15 et 21h30. Ils auraient réussi à pénétrer sur le site, pourtant très sécurisé, en renversant une grille puis en empruntant une passerelle réservée au personnel.  Plus de la moitié a même réussi à grimper à bord d'un ferry de la compagnie DFDS, qui venait d'accoster en provenance de Douvres.   

La police est intervenue très vite. D'abord, les passagers et les voitures sont évacués, avec des fouilles minutieuses pour chaque véhicule, puis les poids-lourds, là aussi inspectés de fond en comble. Les forces de l'ordre peuvent donc ensuite examiner les lieux et repérer les migrants. Lors de l'intervention deux exilés tombent à l'eau. L'un regagne la rive par ses propres moyens, l'autre est repêché par les pompiers et conduit à l'hôpital en légère hypothermie.  Un marin a également été légèrement blessé dans une altercation avec un migrant.

17 migrants cachés toute la nuit dans la cheminée, à 15 mètres de haut

Très déterminés, 17 autres hommes se sont réfugiés sur la plateforme supérieure du ferry, tout en haut de la cheminée. Pour les déloger, les forces de l'ordre ont fait appel aux GRIMP, les sapeurs-pompiers du groupement en milieu périlleux. L'inquiétude, c'était qu'ils tombent, avec le vent et de la pluie. Le sous-préfet de Calais, Michel Tournaire, a donc préféré attendre dimanche matin pour intervenir, le temps d'avoir une meilleure visibilité et de mettre le ferry à l'abri, alors que la région était placée en vigilance vent-tempête.

On avait affaire à des gens déterminés, qui auraient pu envisager le pire

Alors que les parois de la cheminée et les ponts du navire sont humides et glissants, les équipes mobilisées ne veulent prendre aucun risque.  "On avait affaire à des gens déterminés, qui auraient très bien pu dans un geste déterminé envisager le pire", raconte le représentant de l'Etat. Les hommes de la Police Aux Frontières et les pompiers ont donc du négocier, aller au contact avec les migrants, puis les descendre un par un avec baudrier et harnais, comme en montagne. En fin de matinée, dimanche, tous avaient pu être descendus, sains et saufs. Au total, 63 personnes ont été interpellées et emmenées dans les locaux de la police à Coquelles. Ces migrants sont pour la plupart originaires du Soudan, d'Erythrée et du Darfour. D'autres seraient de nationalité irakienne et pakistanaise. 

Une intrusion préparée

Pour le président du port de Calais, Jean-Marc Puissesseau, cette tentative n'a pas été improvisée."Ils ont du remarquer, que sur une rampe d'accès, il n'y avait que du grillage, et ils en ont profité. Se réfugier à 20 sur une cheminée, sur un coup de tête, ça ne vient à l'esprit de personne. C'était forcément préparé". 

Il y a 3 ans, près de 200 migrants avaient aussi réussi à s'introduire sur le port, et certains étaient montés à bord d'un ferry de la compagnie P&O. Depuis, les tentatives de traversée de la Manche se font surtout avec des embarcations de fortune, alors que le port est extrêmement sécurisé et que le nombre d'intrusions dans les poids-lourds a nettement baissé, d'après les autorités.  Selon la Préfecture, il y aurait environ 350 migrants dans le calaisis.