Infos

Calvados : le viol d'une collégienne par deux frères d'extrême droite jugé 12 ans après

Par Nolwenn Le Jeune, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu mercredi 19 octobre 2016 à 20:38 Mis à jour le mercredi 19 octobre 2016 à 8:00

Les 2 frères seront jugés au printemps prochain devant la cour d'assises du Calvados.
Les 2 frères seront jugés au printemps prochain devant la cour d'assises du Calvados. © Radio France - Nolwenn Le Jeune

Deux frères de 46 et 35 ans seront jugés au printemps par la cour d'assises du Calvados pour le viol d'une pré-adolescente de 12 ans à Vire en 2004. L'ordonnance de mise en accusation a été rendue fin juin par la cour d'appel de Caen. Le crime n'a pu être élucidé que 10 ans après les faits.

Il voulait violer une femme, comme ça, au hasard

Le 9 octobre 2004, les deux frères rentrent d'un meeting d'extrême droite. L'ainé, très alcoolisé et qui a également consommé de la cocaïne, veut violer une femme, au hasard. En arrivant à Vire, ils croisent la route d'une collégienne. La petite fille, âgée de 12 ans, rentre chez elle. Ils l'enlèvent, la menacent de mort avec des ciseaux. Le plus jeune conduit la voiture jusqu'à un endroit isolé dans un bois, à Saint-Sever, près de Vire. Le plus âgé la viole sur la banquette arrière. Pendant les faits, ils s'appellent par des prénoms à consonance maghrébine, prétendant être tunisiens.

Crime élucidé 10 ans après les faits

L'enfant racontera tout cela aux enquêteurs. Mais rien ne permet de les identifier. L'affaire est classée sans suite en 2007. Ce n'est finalement que 10 ans après les faits, en 2014, à l'occasion d'une tentative de braquage en Bretagne, que le profil génétique du frère aîné est rapproché des traces ADN, retrouvées à l'époque sur les vêtements de l'enfant. La procédure est rouverte.

Ils voulaient faire croire à un acte anti-français

Les enquêteurs caennais se rendent donc à Rennes, où les 2 hommes sont emprisonnés. Lors de leur garde à vue, ils reconnaissent les faits, expliquant avoir voulu faire passer leur crime pour un acte anti-français. L'aîné fréquente les milieux ultra-nationalistes, il a sur le crâne et le corps des croix gammées tatouées et d'autres symboles néonazis. Il a déjà été condamné pour apologie du nazisme. Le plus jeune, moins impliqué dans l'extrême droite, aurait subi l'influence de son frère.

L'auteur principal a des symboles néonazis et des croix gammées tatoués sur le corps. - Maxppp
L'auteur principal a des symboles néonazis et des croix gammées tatoués sur le corps. © Maxppp - Matthias Hiekel

Tous deux ont été condamnés en mars 2015 pour la tentative de braquage en Bretagne. 4 ans de prison ferme pour l'aîné, et 3 ans ferme pour le plus jeune. Ils vont donc de nouveau comparaitre devant la justice, face à la cour d'assises du Calvados cette fois. La cour d'appel de Caen a rendu son ordonnance de mise en accusation le 29 juin 2016. Le premier sera jugé pour viol. Le second pour complicité. Le procès devrait avoir lieu au printemps. Plus de 12 ans après les faits, ils vont donc se retrouver enfin face à leur victime, aujourd'hui âgée de 24 ans.

Partager sur :