Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Calvados : un gendarme se tue à moto en tentant de rattraper une automobiliste

dimanche 29 juillet 2018 à 10:50 - Mis à jour le dimanche 29 juillet 2018 à 17:13 Par Jean-Baptiste Menanteau, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu

Le sous-officier de gendarmerie de 32 ans appartenait au peloton motorisé de Pont-L'Evêque. Il aurait perdu le contrôle de sa moto dans la nuit de samedi à dimanche.

Le gendarme de 32 ans tentait de rattraper une automobiliste, lorsqu'il a perdu le contrôle de sa moto.
Le gendarme de 32 ans tentait de rattraper une automobiliste, lorsqu'il a perdu le contrôle de sa moto. © Radio France - Thierry Colin

Saint-Martin-aux-Chartrains, France

Un gendarme est mort dimanche 29 juillet vers 1h00 à Saint-Martin-aux-Chartrains, près de Pont-L’Évêque. Il tentait de rattraper une automobiliste, au niveau de la départementale D58, en vue d'effectuer un contrôle routier, lorsqu'il a perdu le contrôle de sa moto, dans des circonstances qui restent à déterminer. 

Le militaire, âgé de 32 ans, pacsé et père d'un enfant, appartenait à la brigade motorisé de Pont-L'Evêque. Il était en service de nuit au moment de l'accident. 

Dans un communiqué, Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur, fait part de sa "très grande tristesse". Il adresse ses "sincères condoléances à sa famille, ses camarades ainsi qu’à ses proches", et les assure de "son total soutien en ces tragiques circonstances".

La brigade de Pont-L’Évêque et la brigade de recherche de Deauville étaient sur place dimanche jusqu'à la mi-journée pour effectuer les premières constatations. Celles-ci ont confirmé qu'il n'y avait ni refus d'obtempérer, ni délit de fuite de la part de l'automobiliste, contrairement aux premières informations délivrées par le ministère de l'Intérieur. 

Une enquête a été ouverte, elle a été confiée à la brigade de gendarmerie de Blangy-le-Château.