Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Cambriolage à la communauté Emmaüs de Forbach

mercredi 8 mars 2017 à 15:53 Par Clément Lhuillier, France Bleu Lorraine Nord

Des malfaiteurs bien informés ont forcé le coffre-fort d’Emmaüs à Forbach dans la nuit de lundi à mardi. Le préjudice est énorme : environ 18.000 euros.

La communauté Emmaüs de Forbach abrite une quarantaine de compagnons.
La communauté Emmaüs de Forbach abrite une quarantaine de compagnons. - Google street view - DR

Forbach, France

"Ce sont des gens qui connaissaient, qui savaient…" Jean-Luc Ferstler, le directeur d’Emmaüs Forbach ne peut que constater l’efficacité des auteurs du cambriolage des locaux de la communauté, dans la nuit de lundi à mardi. "Il y avait la recette de la vente de dimanche qui avait bien marché, mais ce qui me touche le plus c’est de s’en prendre à l’allocation des compagnons qui travaillent." En tout, une somme d’environ 18.000 euros envolée dans la nature selon le responsable. Autre élément difficilement imputable au hasard : les bâtiments n’étaient plus surveillés depuis une semaine, après le décès du gardien. Malgré tout, personne, parmi la quarantaine de compagnon à dormir sur place, n’a rien entendu, les bureaux étant à l’écart de leurs chambres. Les malfaiteurs avaient le champ libre pour attaquer le coffre à coups de pied-de-biche.

Il n’y a plus d’éthique." Jean-Luc Ferstler, le directeur d’Emmaüs à Forbach

Du jamais vu depuis 35 ans pour la communauté Emmaüs de Forbach. Jean-Luc Ferstler est amer mais refuse de baisser les bras, et salue la réaction des compagnons qui restent soudés et se sont remis au travail malgré ces événements malheureux, "pour ne pas laisser donner raison à ceux qui ne respectent plus grand-chose. Il n’y a plus d’éthique, mais je suis certain que quand on en vient à voler les pauvres, cela se retourne contre soi tôt ou tard."

La police de Forbach est en charge de l’enquête.