Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Campagne présidentielle de Mélenchon et assistants parlementaires européens : deux informations judiciaires ouvertes

vendredi 9 novembre 2018 à 16:36 - Mis à jour le vendredi 9 novembre 2018 à 17:12 Par Germain Arrigoni, France Bleu

Les deux enquêtes visant les comptes de campagne de Jean-Luc Mélenchon pour la présidentielle de 2017 et les assistants d'eurodéputés de La France insoumise ont été confiées à des juges d'instruction par le parquet de Paris ce vendredi. Mélenchon a salué l'ouverture de ces informations judiciaires.

Jean-Luc Mélenchon, député LFI des Bouches-du-Rhône
Jean-Luc Mélenchon, député LFI des Bouches-du-Rhône © Maxppp -

Deux informations judiciaires ont été ouvertes contre X. 

La première, relative au financement de la campagne, principalement pour "escroquerie" et "abus de confiance", tandis que la seconde, concernant les assistants parlementaires, a notamment été ouverte pour "détournement de fonds publics".

Juges d'instructions réclamés par Jean-Luc Mélenchon

L'ouverture de ces informations judiciaires signifie que deux juges d'instructions sont désormais désignés pour diriger ces enquêtes. C'est ce que réclamaient par ailleurs les responsables de La France insoumise après les perquisitions mouvementées du mois d'octobre

"Enfin nous revenons à la normale judiciaire. Un juge d'instruction est désigné. Nous sortons des griffes de l'arbitraire dans lequel sont abandonnées 97 % des procédures qui passent directement de l'enquête préliminaire au tribunal", a réagi le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, sur Twitter.

Deux informations judiciaires distinctes 

La première information judiciaire concerne le financement de la campagne électorale présidentielle de Jean-Luc Mélenchon en 2017. Elle a été ouverte "contre personne non dénommée", des chefs "d'escroquerie et tentatives d’escroquerie au préjudice d’une personne publique ou d’un organisme chargé d’une mission de service public pour l’obtention d’un paiement ou d’un avantage indu", "abus de confiance et recel d’abus de confiance", "blanchiment du produit du délit d’abus de confiance" et "opération illicite de prêt de main d’œuvre exclusif dans un but lucratif et exécution d’un travail". 

La deuxième information judiciaire concerne "les conditions d’emploi des assistants parlementaires" de La France insoumise. Elle a été ouverte également "contre personne non dénommée" des chefs de "détournements et recel de détournements de de fonds publics", "blanchiment de détournement de fonds publics", et "blanchiment de tous crimes ou délits par dissimulation de l’origine ou du bénéficiaire effectif d’une somme d’argent.

Le parquet de Paris avait ouvert une enquête préliminaire sur les assistants d'eurodéputés en 2017 à la suite de signalements de l'eurodéputée frontiste Sophie Montel. Puis il en avait lancé une deuxième sur les comptes de campagne de M. Mélenchon en avril 2018 après deux signalements à la justice, l'un du président de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), l'autre de la cellule française de renseignement financier Tracfin.