Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

CAN : deux Grenoblois, suspectés d'avoir participé à un rodéo, placés en garde à vue

-
Par , France Bleu Isère

Deux personnes interpellées à Grenoble après les débordements dimanche à la suite de la qualification de l'Algérie pour la finale de la CAN, la coupe d'Afrique des nations de football. Ces deux hommes suspectés de rodéo dans les rues de la ville risquent un an de prison et 15 000 euros d'amende.

Les deux mis en cause sont convoqués devant le tribunal correctionnel de Grenoble pour y être jugés le 9 janvier 2020.
Les deux mis en cause sont convoqués devant le tribunal correctionnel de Grenoble pour y être jugés le 9 janvier 2020. © Maxppp - Photo d'illustration

Grenoble, France

Deux hommes, de 25 et 33 ans, suspectés d'avoir participé à un rodéo en voiture le 14 juillet 2019 à Grenoble ont été placés en garde à vue,  mercredi 17 juillet.  Le 14 juillet, à l'occasion de la qualification de l'Algérie pour la finale de la Coupe d'Afrique des Nations de football (CAN), plus de 1 500 personnes se sont rassemblées avenue Jean-Jaurès à Grenoble. 

"Des conduites de voitures et motos extrêmement dangereuses mettant en péril les personnes présentes ont été constatées lors de ce rassemblement", rappelle le parquet. Au moment des faits, ces véhicules n'ont pas été interceptés "pour des raisons de sécurité". Mais des enquêtes ont été ouvertes après l'identification des véhicules. Deux d'entre elles ont donc permis de placer en garde à vue deux conducteurs.  

Ils risquent un an de prison et 15 000 euros d'amende

Le délit de rodéo est puni par la loi d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende. Des peines complémentaires de confiscation obligatoire  du  véhicule et de  suspension ou annulation  du  permis  de  conduire peuvent être ajoutées. Les deux mis en cause sont convoqués devant le tribunal correctionnel de Grenoble pour y être jugés le 9 janvier 2020. En attendant, leurs véhicules (Citroën C3 et moto cross) ont été saisis et placés en fourrière.   

D’autres enquêtes sont en cours sur les rodéos du 14 juillet à Grenoble, ainsi que sur "tous les rodéos constatés par les policiers ou gendarmes ou portés à leur connaissance de manières suffisamment précises par les riverains", ajoute le parquet.