Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un professeur de lycée de Canet-en-Roussillon mis en examen pour corruption de mineur

lundi 3 septembre 2018 à 16:47 Par Tanguy Bocconi, France Bleu Roussillon et France Bleu

Un professeur d'anglais du lycée Rosa Luxemburg de Canet-en-Roussillon est en détention provisoire depuis le mois de juin. Il est mis en examen pour "corruption de mineurs" et "administration de substance nuisible". L'enquête a été confiée à un juge d'instruction.

Un enseignant d'anglais du lycée Rosa Luxemburg de Canet est en détention provisoire depuis trois mois
Un enseignant d'anglais du lycée Rosa Luxemburg de Canet est en détention provisoire depuis trois mois © Radio France - Tanguy Bocconi

Canet-en-Roussillon, France

Selon plusieurs représentants de syndicats enseignants, la révélation de l'affaire a été une véritable onde de choc pour toute la communauté éducative des Pyrénées-Orientales. Les faits reprochés sont graves : "corruption de mineur" et "administration de substance nuisible." Des actes qui auraient été commis par un enseignant du lycée Rosa Luxemburg, qui exerçait également en tant que proviseur adjoint au lycée d'Argeles.

Des accusations étayées par des éléments matériels

C'est suite à un signalement que les gendarmes ont mené l'enquête sur ce professeur âgé de 35 ans qui n'avait pas d'antécédents judiciaires. Une plainte rapidement prise au sérieux puisque l'enseignant a été placé en détention provisoire dés le mois de juin, pour des faits qui se seraient déroulés au cours de la précédente année scolaire.  

Contacté, le procureur de Perpignan confirme l'existence d'éléments matériels : des échanges de textos et d'images à caractère sexuel entre l'enseignant et au moins un des ses élèves, un lycéen mineur âgé de plus de 15 ans, sur leurs messageries personnelles mais aussi via des réseaux sociaux . 

Plusieurs enseignants et proviseurs ont depuis été auditionnés, et l'enquête a été confiée à un juge d'instruction. Les investigations vont se poursuivre pendant plusieurs mois, notamment pour déterminer si d'autres élèves mineurs sont concernés. 

Le professeur incriminé pourrait ensuite comparaître devant le tribunal correctionnel de Perpignan pour des faits passibles au maximum de 5 années de prison et 75.000 euros d'amende, ainsi qu'une radiation à vie des personnels de l'éducation nationale.