Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les gendarmes saisissent des plants étiquetés "cannabis" vendus dans des enseignes du Puy-de-Dôme

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu

Plusieurs centaines de plants en pot "suspects" ont été retirés des rayons de grandes surfaces et de jardineries du Puy-de-Dôme. Des analyses sont en cours pour déterminer s'il s'agit bien de stupéfiant. En attendant, grossistes et revendeurs ont été entendus par les gendarmes de Riom.

Des plants suspects vendus dans des grandes surfaces et des jardineries du Puy-de-Dôme
Des plants suspects vendus dans des grandes surfaces et des jardineries du Puy-de-Dôme - © Gendarmerie

L'information est arrivée aux oreilles des gendarmes de la brigade de Volvic le 28 mai dernier. 200 plants en pot étiquetés "cannabis" devaient être mis en vente dans une grande surface de l'arrondissement. Le parquet de Clermont-Ferrand a aussitôt décidé de faire retirer ce lot des rayons. 

Les gendarmes de la compagnie de Riom, appuyés par la section de recherches et les enquêteurs "nouvelles technologies" de Clermont-Ferrand, ont été associés pour mener les investigations. Un fournisseur puydômois a été rapidement identifié. Il aurait revendu un total de 400 plants d’origine italienne, mis en vente dans sept magasins, dont deux jardineries, du Puy-de-Dôme.

Analyses en cours

La totalité des plants a été retrouvée et une partie a été détruite. Le reste a été gardé pour effectuer des analyses. Objectif, définir la nature exacte de la variété saisie, et notamment quantifier la présence de THC, caractérisant la nature stupéfiante des produits appréhendés. 

Les autorités rappellent que les stupéfiants sont interdits à la vente et la détention et que le commerce de tout produit dérivé du chanvre doit respecter la réglementation en vigueur. Par ailleurs, la vente de toute plante désigné comme "cannabis" est strictement prohibée en France. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess