Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Cannabis et alcool au volant : prison ferme pour un Périgourdin de 42 ans

mercredi 27 février 2019 à 19:20 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord

Le tribunal correctionnel de Périgueux a condamné un habitant de Monpazier à six mois de prison ferme ce mercredi 27 février. L'été dernier il a été contrôlé à deux reprises sans permis. La première fois il avait fumé du cannabis et la deuxième fois il avait trop bu.

Le tribunal de grande instance (TGI) de Bergerac
Le tribunal de grande instance (TGI) de Bergerac © Radio France - Morgane Schertzinger

Le tribunal correctionnel de Bergerac a infligé six mois de prison ferme (dont deux à cause d'une révocation de sursis) à un habitant de Monpazier âgé de 42 ans ce mercredi 27 février. L'été dernier, à deux reprises et en moins de 15 jours il a conduit sans permis, sans assurance et avec du cannabis ou de l'alcool dans le sang.

Lorsque les gendarmes l'interpellent à Belvès le 21 juillet dernier, ce cuisinier n'a toujours pas fait changer la carte grise de la voiture qu'il a achetée quatre mois plus tôt. "C'était une voiture pour trouver du travail et comme je n'ai plus de permis c'était compliqué pour l'immatriculer," explique l'homme devant le tribunal. "A l'époque je fumais un joint d'herbe chaque soir pour remplacer le médicament anti-épileptique que je ne supporte pas". 

Deux grammes d'alcool dans le sang

Quinze jours plus tard, le 3 août, toujours à Belvès, son scooter termine au fossé. Les analyses de sang montrent qu'il a alors deux grammes d'alcool dans le sang. Le récidiviste jure qu'il a arrêté depuis cet accident. "Je me suis dit que je devenais dangereux pour moi-même, maintenant je fais de l'acupuncture."

En annonçant la peine de prison, le président du tribunal reconnaît les efforts, "mais vous avez trop d'antécédents". Les yeux à demi-fermés, le coupable ne comprend pas très bien que sa voiture et son scooter ont été confisqués. Son avocate doit lui expliquer que la peine de prison est aménageable. Il pourra effectuer sa peine avec un bracelet électronique ou avec des séjours en prison les week-ends.