Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Canteleu : Un demi-millier de personnes à la marche blanche en hommage à Baran

jeudi 2 mars 2017 à 19:56 Par Kevin Boderau, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

3 jours après que le jeune Baran se soit donné la mort en sautant du 13e étage de son immeuble de Canteleu, près de Rouen, ses proches ont organisé une marche blanche en sa mémoire ce jeudi après-midi. Des harcèlements au collège auraient pu pousser cet adolescent de 14 ans à mettre fin à ses jours.

Les proches de baran en tête de la marche blanche
Les proches de baran en tête de la marche blanche © Radio France - Kevin Boderau

Canteleu, France

Pendant les quelques mètres qui séparent le collège Charles-Gounod (où était scolarisé Baran) du lieu du drame des cris déchirent le silence. La mère de Baran hurle son désespoir : "Pourquoi m'as-tu laissé mon fils ?". Des mots terribles qui font écho à ceux qui sont inscrits sur la banderole en tête de cortège. La famille veut savoir ce qui a poussé ce jeune adolescent visiblement sans histoire à commettre l'irréparable.

C'était un gosse adorable et aujourd'hui tout ce que nous voulons c'est la vérité. Que justice soit faite." - Akim, l'oncle de Baran

"Si il n'y avait pas de problèmes avec la famille c'est qu'il y avait des problèmes au collège" - Hakim, l'oncle de Baran.

Les amis de Baran lui rendent un dernier hommage - Radio France
Les amis de Baran lui rendent un dernier hommage © Radio France - Kevin Boderau

La famille devrait porter plainte

L’enquête menée par la sûreté départementale n'a pas encore livré ses conclusions sur les raisons qui ont poussé Baran à commettre l'irréparable, mais d'après Solène Le Prince, avocate de la famille, l'adolescent "aurait été harcelé à plusieurs reprises depuis au moins un an". Ce sont des camarades de Baran qui aurait rapporté ces éléments à la famille. L'un des enseignants du garçon assure lui que : "rien ne pouvait laisser présager d'un tel drame".

La famille devrait déposer une plainte contre X pour harcèlement et violences ayant entraîné la mort la semaine prochaine.