Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Car-jacking : des faux policiers braquent les automobilistes dans les Yvelines

-
Par , France Bleu Paris

Depuis le 7 mai 2015, une dizaine d’automobilistes ont été violemment agressés, en Ile-de-France, par des faux policiers qui leur ont volé leur voiture et les ont dépouillés de leur argent.

Une voiture de police (photo d'illustration)
Une voiture de police (photo d'illustration) © Maxppp

Des faux policiers écument, depuis le début du mois de mai 2015, les routes des Yvelines , des voies rapides dans la moitié nord du département, mais aussi du Val-d’Oise et de l’Oise . Ils braquent des automobilistes. En deux semaines à peine, une dizaine de personnes ont été victimes de ces car-jackings . Pour dissuader les voleurs et tenter de les interpeller, un important dispositif de sécurité a été mis en place avec la CRS autoroutière, la direction régionale de la police judiciaire de Versailles et la gendarmerie. Un hélicoptère et des caméras de vidéo-surveillance sont aussi mobilisés.

Les braqueurs se font passer pour des policiers

A chaque fois, les pirates de la route font croire aux automobilistes qu’ils sont de la police. Pour forcer les véhicules à s’arrêter sur le bas-côté, ils utilisent un gyrophare bleu .

Ensuite ils ont deux façons de procéder.

Ils utilisent la violence et menacent les conducteurs avec des bombonnes de gaz lacrymogène. Ils peuvent aussi ruser . Ils demander à l’automobiliste de sortir de la voiture sous prétexte de vérifier le coffre et ils en profitent pour s’asseoir au volant et pour s’en aller. C’est comme ça que les braqueurs ont volé des grosses cylindrées, des fourgons utilitaires et même de l’argent. Le premier car-jacking, qui a été signalé à la police, remonte au 7 mai. Le dernier a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche sur l’autoroute A 13, au niveau de Gargenville (Yvelines). Une Peugeot 308 a été vue en train de stopper les automobilistes. Alertés, les policiers n’ont pas réussi à arrêter les truands qui ont pris la fuite.

Appelez le 17 en cas de doute

La police demande aux automobilistes d’être vigilants et de se méfier . Il faut savoir que les policiers ne patrouillent pas à bord de grosses cylindrées. Ils ne portent pas non plus de cagoule quand ils sont au volant et qu’ils vous demandent de vous arrêter en urgence.

Si vous obéissez à ces faux policiers, si vous vous arrêtez mais que vous avez un doute, la police vous conseille de ne pas quitter votre voiture, de verrouiller les portières et d’appeler le 17 . Si vous le pouvez, faites aussi une photo de la scène et essayez de noter ou de retenir le numéro de la plaque d’immatriculation des faux policiers.

Toutes les plaintes, déjà déposées par les automobilistes victimes d'un car-jacking, ont été regroupées dans une cellule spéciale d’enquête à la sûreté départementale des Yvelines .

Choix de la station

À venir dansDanssecondess